Essais

Essai : MG MG5, le break électrique sans chichi

Les fastueux SUV électriques vous paraissent superfétatoires et hors de prix ? Avec ce premier break électrique « rationnel et abordable », MG pourrait vous séduire !

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 12 mai 2022
  • MG
  • 3 641 vues
3,2
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 2,5
    Tenue de route
  • 2,5
    Confort
  • 3,0
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 3,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Rapport qualité/prix
  • Aspects pratiques / habitabilité convaincants
  • Silence de fonctionnement
  • Consommation maîtrisée
  • Equipement globalement à la page
  • Accès au coffre / modularité de la banquette pour un break
  • Position d’assise à l’arrière
  • Amortissement ferme
  • Gamme plutôt figée
  • Look extérieur ?

MG continue de prendre de l’ampleur pour sa « deuxième vie ». Depuis sa renaissance au sein du géant groupe chinois SAIC, l’ex-constructeur britannique lance en effet déjà son quatrième modèle sur notre marché. Après le SUV moyen électrique ZS EV ; le grand SUV hybride rechargeable EHS et le grand SUV électrique Marvel R, voici maintenant le break électrique baptisé MG5 Electric (ne demandez pas, on n’a pas trouvé non plus la logique derrière le choix des appellations chez MG…).


Un modèle qui se targue à la fois d’être le premier break électrique du monde (si l’on excepte alors la Porsche Taycan Sport Turismo, mais qui évolue bien sûr dans d’autres sphères…) mais aussi l’un des véhicules électriques les plus abordables du marché. À ce titre, il vise non seulement le secteur des voitures de société mais espère également éveiller l’intérêt des clients particuliers.

À partir de 33.985 €

Une fois n’est pas coutume : parlons dès lors d’abord prix. MG propose son break MG5 à partir de 33.985 €. On n’évolue donc certes pas du côté « prix plancher » d’une Dacia Spring. Mais dans ce cas-ci, on dispose d’un break familial polyvalent et d’une plus grande autonomie. 320 km WLTP, en l’occurrence, pour la version à l’autonomie standard (50,3 kWh) proposée à ce tarif. Le prix d’accès glisse à 36.985 € pour la variante à « longue autonomie » promettant quant à elle un rayon d’action WLTP de 400 km avec sa batterie de 61,1 kWh.

Bien sûr, cette MG5 n’a pas de concurrente directe. Mais on évolue dans des tarifs compétitifs par rapport aux breaks hybrides rechargeables généralistes comme la Peugeot 308 SW (à partir de 37.850 € en plug-in) ou la Renault Mégane Grandtour (à partir de 37.675 € en E-Tech Plug-in). Mais aussi par rapport à une électrique moyenne pure du genre de la Nissan Leaf (à partir de 34.070 € en 40 kWh ou 42.920 € en 62 kWh) ou de la Volkswagen ID.3. (à partir de 43.900 € en 58 kWh).

Allure conventionnelle

Chacun jugera son allure selon ses goûts, mais disons que cette MG5 n’attire pas particulièrement le regard. Son allure reste en tous les cas assez conventionnelle et son style plutôt passe-partout. Sa carrosserie s’étend sur 4,60 m, soit une petite dizaine de centimètres en moins que la Skoda Octavia Combi (4,69 m), le traditionnel mètre étalon du segment.

Côté pratique, il faudra malheureusement composer avec un seuil de chargement un peu haut pour un break. En outre, n’espérez pas pouvoir jouir d’un plancher parfaitement plan une fois les dossiers arrière repliés ni même d’un volume de chargement record équivalent à celui d’un break thermique (640 l sur la Skoda Octavia Combi). Néanmoins, le coffre libère déjà 497 l en configuration 5 places grâce à un cache-bagages implanté assez haut. Ce qui est tout à fait compétitif par rapport aux breaks hybrides rechargeables équivalents. En cas de besoin, le volume total disponible atteint 1.367 litres quand les dossiers arrière sont repliés selon la division 60/40.


Pour être complet, n’oublions pas de mentionner que ce break électrique peut tracter. Jusqu’à 500 kg, avec un poids maxi sur la flèche de 50 kilos (autant le savoir si vous envisagez l’installation d’un porte-vélos d’attelage). Les barres sur le toit permettent, quant à elles, de charger jusqu’à 75 kg.

L’habit ne fait pas le moine…

Changement de registre quand on se glisse à bord. Contrairement à l’apparence extérieure un peu vieillotte de la MG5, son habitacle bénéficie d’une planche de bord plutôt moderne. Le style est épuré et relevé par la présence d’un grande tablette tactile centrale de 10,25 pouces réactive et aux fonctionnalités complètes (Apple CarPlay, Android Auto, DAB+, application pour configuration à distance, etc.). Devant ses yeux, le conducteur découvre aussi un cockpit digital de 7 pouces.


La qualité perçue générale à bord de la MG5 souffle un peu le chaud et le froid, avec la présence d’inserts assez séduisants mais aussi d’une majorité de plastiques durs. L’assemblage général se montre néanmoins a priori plutôt solide.

Habitabilité généreuse

Si le conducteur jouira d’une bonne position de conduite, le passager avant devra composer avec une assise très haute. Les convoyeurs arrière devront quant à eux s’habituer au plancher assez épais (compte tenu de la présence des batteries) imposant de voyager avec les genoux assez relevés. Mais l’espace habitable disponible à l’arrière se montre néanmoins plutôt généreux même pour deux grands adultes.

Batteries et moteurs différents

MG propose deux groupes motopropulseurs pour son break MG5. La version d’accès dispose d’une batterie de 50,3 kWh de type lithium-fer-phosphate et d’un moteur électrique développant 130 kW (177 ch). La version Long Range s’équipe de son côté d’une batterie de 61,1 kWh de type lithium-ion. Et se contente d’une puissance ramenée à 115 kW (156 ch). Notez tout de même que dans les deux cas, le couple offert par le moteur électrique est identique (280 Nm) et que les performances offertes sont équivalentes (0 à 100 km/h en 8,3 s et 185 km/h en pointe). Des performances largement suffisantes compte tenu des prestations générales de l’engin. En route, la MG5 fait en effet preuve d’un comportement stable et rassurant plus que sportif… On notera aussi la présence d’un amortissement assez ferme manquant un peu de moelleux.

Silence soigné et appétit mesuré

En route, la MG5 s’apprécie toutefois grâce son silence de fonctionnement très soigné et la souplesse de ses reprises. Sa capacité à avaler les ions avec parcimonie semble aussi plutôt prometteuse. Durant la première partie de notre courte prise en main, nous avons certes relevé 19,4 kWh/100 km au tableau de bord de la Standard Range. Mais sur un parcours « exigeant » mené à bon rythme. Sur un deuxième tronçon favorisant, à l’inverse, plutôt la récupération d’énergie, nous avons noté une moyenne de seulement 15,4 kWh/100 km. La consommation moyenne WLTP officielle de 17,9 kWh (17,5 kWh pour la Long Range) semble donc plutôt réaliste.


87 kW et V2L !

Peu importe la version retenue, on pourra dans les deux cas jouir d’un chargeur intégré triphasé de 11 kW. La recharge rapide est également possible sur les deux versions jusqu’à la puissance de 87 kW sur une borne rapide.

En outre, on notera la possibilité de jouir en série de la compatibilité avec la fonction « V2L ». La batterie de la voiture pourra ainsi fournir de l'énergie à un appareil électrique externe jusqu'à 2.200 W. De quoi alimenter un outil portatif, une bouilloire, une cafetière, une glacière, un vélo électrique, un ordinateur portable, etc. en cas de besoin.

Gamme simple

Comme la majorité des produits asiatiques, la MG5 se contente d’une gamme très simple. Outre les deux variantes Standard/Long Range, les clients pourront opter pour deux niveaux d’équipement : Comfort et Luxury. La version Comfort propose déjà un équipement de série généreux (climatisation manuelle, phares LED, sièges avant chauffants, aide au stationnement, accès à bord mains libre, cockpit digital et tablette tactile, 9 systèmes d’aide à la conduite, etc.). La version Luxury réclame un supplément de 1.500 € et offre en sus notamment la climatisation électronique, la caméra de parking à 360°, un siège conducteur à réglages électriques et la sellerie cuir. Seules quatre couleurs sont proposées (blanc, rouge, noir ou gris) et les options sont quasiment inexistantes (on ne retrouve qu’un intérieur gris à 1.000 € sur la version Luxury). Mais MG assure dès lors pouvoir livrer très rapidement ses MG5. Ce qui, pour le moment, peut constituer un sacré atout !

Notons, en outre, que MG offre une garantie de 7 ans / 150.000 km sur l’ensemble de la MG5 (tant sur le véhicule que sur la batterie haute tension donc) ainsi qu’une assistance routière gratuite durant la même période si le schéma d’entretien officiel est suivi dans le réseau.

Notre verdict

Il ne faut pas se fier aux apparences : le break MG5 est plus moderne que ce que son apparence pourrait laisser penser ! Pratique, fonctionnel, silencieux et économe à l’usage, ce break MG5 possède de nombreux atouts dans sa manche pour séduire les clients décidés à franchir le pas de la mobilité électrique.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une MG ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces MG maintenant ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Mercedes monte en gamme et va abandonner la Classe A !

Mercedes monte en gamme et va abandonner la Classe A !

La marque allemande vise une croissance durable, avec des marges plus élevées et une gamme plus étroite axée sur le luxe.

Vidéo : les 135 millions d'euros de la vente de la Mercedes "Uhlenhaut" serviront à une bonne cause

Vidéo : les 135 millions d'euros de la vente de la Mercedes "Uhlenhaut" serviront à une bonne cause

C'est enfin officiel : la Mercedes 300 SLR « Coupé Uhlenhaut » a été vendue pour alimenter un "Fonds Mercedes-Benz" qui servira à promouvoir la recherche sur le développement durable.

BMW M4 CSL : la bien nommée !

BMW M4 CSL : la bien nommée !

BMW lève le voile sur sa M4 griffée « Compétition, Sport, Légèreté ». Avec, à la clé, une puissance en hausse et un poids en baisse ! Et déjà le titre de la BMW de série la plus rapide jamais produite ! Futur collector assuré…

Mercedes Vision AMG : la « grosse cavalerie » à l’ère électrique

Mercedes Vision AMG : la « grosse cavalerie » à l’ère électrique

Ce concept Vision AMG préfigure l’avenir électrique de la maison d’Affalterbach à partir de 2025.

Essais recommandés pour vous

Audi Q4 e-tron vs Tesla Model Y : armes différentes, mais combat serré !

Audi Q4 e-tron vs Tesla Model Y : armes différentes, mais combat serré !

L’Allemande ne se bat pas avec les même armes que le SUV familial du spécialiste de l’électrique américain. Mais peut-elle quand même espérer l’emporter ?

3,2 /5 Essai : MG MG5, le break électrique sans chichi

Essai : MG MG5, le break électrique sans chichi

Les fastueux SUV électriques vous paraissent superfétatoires et hors de prix ? Avec ce premier break électrique « rationnel et abordable », MG pourrait vous séduire !

3,5 /5 Premier essai : Alfa Romeo Tonale, il inverse la donne !

Premier essai : Alfa Romeo Tonale, il inverse la donne !

Le SUV compact italien est enfin arrivé ! Ce sont les amoureux de sensations de conduite qui vont être ravis ! Peut-être au détriment d’un peu de confort et de praticité ? À moins que cela ne soit justement tout l’inverse…

Essai : Fiat Tipo et 500X hybrides, en valent-elles vraiment la peine ?

Essai : Fiat Tipo et 500X hybrides, en valent-elles vraiment la peine ?

Les deux voitures les plus familiales du constructeur italien reçoivent une motorisation hybride. Surprise, il s’avère que l’on a déjà découvert ce bloc il y a peu ! Mais est-il réellement avantageux sous le capot des Tipo et 500X ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Superchargers Tesla ouverts à tous : en Belgique aussi !

Superchargers Tesla ouverts à tous : en Belgique aussi !

La Belgique, l’Autriche, l’Espagne, le Royaume-Uni et la Suède ouvrent également une partie de leurs Superchargeurs à tous les véhicules électriques !

A vendre : Renault Fuego ayant appartenu à la famille Ceaușescu

A vendre : Renault Fuego ayant appartenu à la famille Ceaușescu

Prix de départ pour cette voiture des années 1980 : 500 € !

5 Tesla disponibles immédiatement sur VROOM.be

5 Tesla disponibles immédiatement sur VROOM.be

L’avantage chez Tesla, c’est que les modèles n’ont que peu changé au cours des années et ne paraissent donc pas démodés. Sans compter l’accès aux Superchargers ! Malheureusement, cela signifie également qu’ils conservent une certaine valeur …

A vendre : cette Ferrari va affoler les enchères !

A vendre : cette Ferrari va affoler les enchères !

Vous avez devant vous l’une des voitures les plus courtisées de la planète : une Ferrari 340 MM Spider, à carrosserie Vignale. Seuls 4 exemplaires furent produits et aucun ne fut proposé aux enchères depuis 10 ans…

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 490 €
2022
5 km

Essence, Manuelle

19 571 €

Essence, Automatique

44 490 €
2022
5 km

Diesel, Automatique

55 990 €
2022
5 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
11 200 €
2014
101 631 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Essence, Automatique

17 790 €
2017
10 571 km

Essence, Manuelle

21 999 €
2018
54 490 km