Essais

Essai : BMW M4, formule Magique !

La gueule béante de cette M4 fait indiscutablement autant tourner les têtes sur son passage qu’alimenter les discussions de comptoir. Mais ses ruades, ses performances et son équilibre font-ils aussi chavirer le cœur des passionnés ? Réponse avec cette M4 « de base », en boîte manuelle !
  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 31 mars 2021
  • BMW
  • 19 vues
4,1
score VROOM
  • 5,0
    Performance
  • 4,5
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,5
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 3,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Boîte manuelle disponible
  • Châssis efficace
  • Moteur de référence
  • Performances de très haut niveau
  • Sportive utilisable au quotidien
  • Consommation en conduite soutenue
  • Prix final
  • Style polarisant

Les dernières héritières en date de la BMW M3 originelle, lancée il y a 35 ans arrivent. Prêtes à dévorer goulument tant l’asphalte des routes que le tarmac des circuits. Pour plaire à tous, ce duo propose maintenant une variété de choix assez surprenante à leurs candidats acheteurs. Berline (M3), coupé (M4), version « normale » (480 ch) ou Competition (510 ch), boîte manuelle (6 rapports) ou automatique (8 rapports) laissent en effet déjà maintenant un large choix. Mais ce n’est pas tout : cette nouvelle génération proposera aussi bientôt une silhouette break (M3 Touring) et une transmission intégrale (M xDrive). Bref, difficile de brasser beaucoup plus large pour une sportive… D’autant plus qu’une M4 Cabriolet ne devrait plus trop tarder à montrer le bout de ses grands naseaux non plus ! Tout comme une version survoltée du coupé électrique i4 d’ailleurs !

Essai : BMW M4, formule Magique !

Choix du puriste

Devant ce menu impressionnant, nous avons préféré rester « humbles » et découvrir cette nouvelle génération de M3/M4 dans sa version la plus simple. Autrement dit : coupé, propulsion, boîte manuelle et « moteur de base ». Le choix du puriste ! Dans ce cas-ci, cela permet de ramener la mise minimale à avancer sous la barre des 90.000 € puisqu’il faut compter pour cette configuration sur un prix de base de 86.300 € (84.750 € en M3 équivalente) contre 93.500 € pour la M4 Competition (91.950 € pour la M3 Competition), exclusivement en boîte auto.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Inutile de disserter longuement sur le pari esthétique retenu par BMW au moment de dessiner la face avant de ses nouveaux bolides. Une photo vaut mieux qu’un long discours. Enfin quoique dans ce cas-ci, l’adage ne se vérifie finalement pas vraiment. En « vrai », cette gueule béante semble moins choquante qu’en photo… Ou alors on commence déjà à s’y faire ? Ces haricots géants se marient finalement plutôt bien à la musculature bodybuildée de la M4. Mais chacun jugera selon ses goûts… On retiendra seulement que si l’on aime passer inaperçu, cette génération de M4, surtout avec ce coloris vert « île de Man », ne se profile pas comme le meilleur choix ! Les têtes ne cessent de se retourner sur son passage…

Essai : BMW M4, formule Magique !

Polyvalence conservée

Avant de nous étendre sur les performances explosives de cette nouvelle génération de M4, faisons un rapide petit tour du propriétaire. N’oublions pas que l’intérêt de la formule lancée initialement par la première M3 en 1986 était d’offrir une sportive « pratique », utilisable au quotidien. C’est à nouveau le cas avec cette M4. Certes l’accès vers les places postérieures est un peu acrobatique dans cette version Coupé. Mais l’espace habitable offert pour deux adultes est suffisant. Quant au coffre, avec ses 440 l, il laissera aussi déjà largement voir venir…

Essai : BMW M4, formule Magique !
Essai : BMW M4, formule Magique !

Poste de pilotage

Le conducteur qui souhaiterait profiter de sa M4 pour prolonger son bureau durant la semaine sera tout aussi content de découvrir la même polyvalence d’usage au volant. Le système d’infodivertissement de ce bolide offre en effet toutes les attentions que l’on peut rêver de trouver à bord d’une voiture premium moderne. Certaines sportives plus exotiques ne peuvent en dire autant…

Essai : BMW M4, formule Magique !

Mais, bien sûr, de nombreuses attentions sont aussi ici proposées en sus grâce au « M Drive Professional » inédit développé pour cette nouvelle génération de M3/M4. On pointera, par exemple, l’arrivée d’un M Drif Analyser qui donne toutes les caractéristiques des « dérives » aux amateurs de chiffres (durée, longueur, angle). Et qui notera même leurs figures de style avec des étoiles !

Essai : BMW M4, formule Magique !

Réglage à la carte

Bon, c’est un peu gadget… Et puis surtout, cela peut coûter cher en pneus si l’on souhaite atteindre la note maxi de 5 étoiles à tous les virages ! Mais cette M4 offre surtout un système de réglage à la carte assez impressionnant. Réponse moteur, amortissement, direction et même, c’est une première, le rendu de la pédale de frein (grâce à la technologie « by-wire ») peuvent être réglés sur différents niveaux.

Essai : BMW M4, formule Magique !

D’autres petites fonctions supplémentaires peuvent aussi être activées en fonction de ses préférences. Comme le système Gear Shift Assistant qui donne un petit coup de gaz automatique pour simuler un double débrayage. De quoi rendre le maniement de cette boîte manuelle assez jouissif en conduite sportive !

Essai : BMW M4, formule Magique !

Toutes ces préférences disponibles via le menu « Setup » peuvent être enregistrées et rappelées rapidement grâce aux deux touches M1 et M2 qui se situent sur le volant. Cela permet de glisser rapidement d’un mode « pépère » à « super-sport » en un claquement de pouce quand la situation le permet ou le réclame.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Moteur de compet’

En cravachant la bête, impossible de ne pas se souvenir que BMW est avant tout un « motoriste » de talent ! Le nouveau six cylindres en ligne 3.0 l à deux turbocompresseurs affiche une santé stupéfiante ! Ses montées en régime sont fulgurantes et rappellent celles d’un moteur atmosphérique de pointe. Mais son incroyable élasticité surprend aussi. Le bloc accepte de reprendre dès les plus basses rotations avec un aplomb assez impressionnant… Sans parler de sa sonorité assez grisante grâce à l’échappement actif.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Déjà dans cette « simple » version de 480 ch, les performances offertes sont sidérantes. À part pour pouvoir flatter son ego et se dire que l’on a acheté « la plus grosse », difficile de trouver une raison rationnelle d’acheter la variante Competition poussée à 510 ch… Enfin, on vérifiera cela bientôt ! En tous les cas, pour un usage sur route, les 480 ch semblent largement suffisants. Ils catapultent déjà la M4 d’un virage à l’autre avec une telle vigueur qu’il devient même difficile d’exploiter raisonnablement l’engin hors des circuits… On est loin des 195 ch développés par la première M3 !

Trains roulants référentiels !

Mais, heureusement, les trains roulants s’avèrent clairement à la hauteur des prétentions dynamiques de l’engin. Outre l’expressivité du moteur, c’est clairement l’évolution la plus impressionnante apportée par cette nouvelle génération de M4. Le train avant offre un rendu plus incisif et précis qu’avant et l’amortissement contrôle avec brio les mouvements de caisse même sur des revêtements inégaux. Sans parler de la motricité assez sidérante pour une propulsion de cette puissance ! Si l’on décide de rouler « proprement », sur routes sèches bien sûr, la cavalerie transite très efficacement via les roues postérieures.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Bref, cette nouvelle M4 se profile comme une excellente synthèse entre une M2, plus joueuse mais moins efficace, et une M5, plus performante, mais aussi plus aseptisée.

Essai : BMW M4, formule Magique !
Essai : BMW M4, formule Magique !

On donnera aussi un bon point au système de freinage de cette M4, un point faible récurrent de certaines BMW sportives. Dans ce cas-ci, on n’a rencontré aucun problème d’allongement excessif de pédale… Pour un usage routier même intensif, inutile a priori de commander le freinage carbone proposé en option (8.340 €). Notre modèle d’essai n’était équipé que des freins « M Compound » facturées à un plus raisonnable 360 €.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Réglage fin

Si les conditions se dégradent ou si l’on aime jouer aux acrobates, notez que cette M4 se montre aussi zélée pour se dandiner à la demande ! En fonction de son niveau ou de ses attentes, on pourra alors régler progressivement l’angle de dérive souhaité grâce au nouveau système M Traction Control configurable en 10 positions ! Depuis un niveau très « castrateur », et donc rassurant, jusqu’à une position totalement mise en veille. Cela permet un réglage plus fin que de simples positions on, sport et off en fonction des conditions.

Essai : BMW M4, formule Magique !

Combien ça coûte ?

On l’a écrit, notre modèle « de base » affiche un prix de départ de 86.300 €. Mais, bien sûr, le tarif « options comprises » s’envolera… Même sans craquer pour les packs ou les options les plus onéreuses (comme le M Race Track Pack à 16.680 € par exemple…), il faudra tabler sur prix tirant vers les 100.000 €. Le modèle mis à notre disposition coûtait, par exemple, 100.705 € options comprises.

Notre verdict

Cette M4 nous a bluffé non seulement par l’excellence de son moteur, à l’aise à tous les régimes, mais aussi par la rigueur de ses liaisons au sol. Et, surtout, par la précision de son train avant ! Réglable à carte, cette M4 est plus polymorphe que jamais. Utilisable au quotidien, certes en imposant un toucher de route évidemment un peu ferme, et jouissif quand les routes se dégagent. Mais la course à la puissance amène tout de même cette nouvelle génération de M4 à des niveaux de performances difficilement exploitables sur routes ouvertes… et à des prix élitistes !

Essai : BMW M4, formule Magique !

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une BMW M4 ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces BMW M4 maintenant ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Scoop : Hyundai Ioniq 6, la « Taycan » coréenne

Scoop : Hyundai Ioniq 6, la « Taycan » coréenne

La berline-coupé électrique 800 volts signée Hyundai se précise !

17/09/2021 Lire plus
Citroën : une nouvelle C3 « low-cost » !

Citroën : une nouvelle C3 « low-cost » !

Citroën a dévoilé une toute nouvelle C3 au look tirant vers le crossover et aux tarifs qui devraient être contenus. Mais, bien sûr, il y a un hic…

17/09/2021 Lire plus
Polestar 3 : un moteur différent du Volvo XC90 mais un châssis commun !

Polestar 3 : un moteur différent du Volvo XC90 mais un châssis commun !

La filiale chinoise semble jouir d'une étonnante liberté de la part de Volvo (et de Geely).

17/09/2021 Lire plus
Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford Fiesta : souffle de fraicheur

Ford rafraîchit sa populaire Fiesta en modernisant son style et en étoffant son équipement. Sans oublier de redonner un petit coup de fouet à sa version sportive ST !

16/09/2021 Lire plus

Essais recommandés pour vous

3,9 /5 Essai : Peugeot 308, elle a les crocs !

Essai : Peugeot 308, elle a les crocs !

Le constructeur français a revu la copie de sa berline du segment C. S’il s’agit plus d’une évolution que d’une révolution, les changements vont heureusement tous dans le bon sens pour proposer un produit très convaincant !

17/09/2021 Lire plus
3,6 /5 Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Opel revoit la copie du Grandland et n’y va pas de main morte : nouvelle face avant, intérieur numérisé ainsi qu’un équipement et des motorisations hybrides améliorés. Est-ce suffisant pour rester compétitif face à la concurrence ?

13/09/2021 Lire plus
4,1 /5 Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

Premier essai Tesla Model Y : un best-seller en herbe ?

La Tesla Model Y a déjà été dévoilée au printemps 2019, mais elle n'arrive en Europe que maintenant. Cette longue attente a-t-elle permis de développer un produit proche de la perfection ?

09/09/2021 Lire plus
Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

Ford Puma vs Opel Mokka : du dynamisme à revendre !

L’Opel Mokka joue les outsiders contre le Ford Puma avec des cartes qu’on n’attendait pas spécialement de la part du constructeur allemand : celles de la séduction et de l’émotion ! Mais est-ce suffisant pour détrôner le pétillant Puma ?

30/08/2021 Lire plus

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

5 choses à savoir avant de craquer : Volkswagen Karmann-Ghia Type 14, la Porsche du pauvre ?

Ultra sexy avec ses rondeurs, la Volkswagen Karmann-Ghia n’a absolument rien perdu de son charme. Beaucoup, d’ailleurs, considèrent la VW « Type 14 » comme une Porsche 356 accessible ! Que faut-il savoir avant de craquer ?

10/09/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

5 choses à savoir avant de craquer : Renault Twingo RS, sa valeur grimpe !

De 2008 à 2014, la Renault Twingo RS constituait le ticket d’entrée dans le monde Renault Sport. Si le prix était accessible, il ne s’agissait certainement pas d’une sportive au rabais, bien au contraire !

03/09/2021 Lire plus
Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Cette Citroën 2CV est estimée à 70.000 euros pour une bonne raison !

Les amateurs l’auront certainement remarqué : la cote des Citroën 2CV n’a cessé de grimper ces dernières années. Aujourd’hui, pour acquérir un exemplaire en très bon état, il faut compter aux alentours de 10.000 euros ! Mais si c’est cet exemplaire-ci que vous convoitez, il va falloir prévoir une somme entre cinq et sept fois plus importante ! Mais pourquoi ?

24/08/2021 Lire plus
5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

5 choses à savoir avant de craquer : Porsche Boxster 986, dès 7.500 euros !

Au début des années 90, Porsche est au bord du gouffre. Pour se refaire une santé, la marque lance toutes ses ressources dans un nouveau produit d’appel : le Boxster, une sorte de mini 911 qui suscitera la moue de certains puristes… Mais qui redonnera de l’oxygène aux finances ! Aujourd’hui, certains Boxster s’échangent contre des sommes dérisoires. Est-ce le moment d’en profiter ?

23/08/2021 Lire plus

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

CNG, Automatique

€ 27 799

Essence, Manuelle

€ 21 135
2021

Essence, Automatique

€ 20 999
2020
7 km

Diesel, Manuelle

€ 16 475
2021
10 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Manuelle

€ 8 990
2010
139 990 km

Essence, Manuelle

€ 13 990
2019
21 000 km

Diesel, Manuelle

€ 26 015
2020
40 991 km

Essence, Manuelle

€ 49 999
1996
67 500 km