L’Amérique au mazout

Essayé il y a quelques mois dans sa version 2.4 essence, le Captiva avait laissé une impression mitigée. Si nous avions apprécié son habitabilité et ses sept places optionnelles, son agrément de conduite très moyen ne le rendait pas franchement passionnant à emmener. La faute en incombait principalement à son moteur essence asthmatique, complètement dépassé par les événements. Mais voilà qu’une version diesel pointe le bout du capot, avec un moteur 2 litres moderne… De quoi lui redonner des couleurs ?

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ