Essais

La bourgeoise se lâche

Si pour vous, Bentley est synonyme de luxe, calme et volupté, lisez ce qui suit. Vous allez changer d’avis…
  • Piette François
  • 18 février 2010
  • Bentley
  • 322 vues
Avantages et inconvénients
  • Finition
  • Moteur exploitable à tous les régimes
  • Performances hallucinantes
  • Position de conduite
  • Sonorité
  • Transmission intégrale rassurante
  • Consommation réelle déraisonnable
  • Esp trop intrusif
  • Poids éléphantesque

Il fallait être un peu fêlé, en cette mi-février, pour débarquer chez Bentley et demander, le sourire aux lèvres, les clés d’une Continental Supersports. 630 chevaux et 800 Nm de couple sur la neige, ce n’est pas franchement tranquillisant. Heureusement, ce matin-là, le ciel était avec nous et le thermomètre avait repris des couleurs. Et puis, à la voir tapie devant le show-room, l’hésitation n’était pas permise.

Anglo-allemande

Par un heureux hasard, notre exemplaire d’essai était garé juste à côté d’une Continental GT Speed, la plus sportive de la bande avant l’arrivée de cette Supersports. On en a donc profité pour jouer au jeu des sept erreurs. Car cette Supersports n’est pas à proprement parler un nouveau modèle, mais l’ultime déclinaison de la Continental GT qui, rappelons-le, partage sa plate-forme et son moteur avec une certaine… Volkswagen Phaeton. Cela étant dit, l’Anglaise a largement pris ses distances. La Bentley Supersports n’est en effet pas le résultat d’une étude de marché. Son histoire a commencé comme une sorte de projet confidentiel avec une équipe de quatre ingénieurs qui planchaient sur le potentiel de performances supplémentaire qu’offrirait une Continental GT allégée.

La forme suit la fonction

Esthétiquement, tout ce qui différencie cette Supersports possède une fonction bien précise. C’est le cas de la calandre verticale dont les grandes grilles apportent 10% d’air supplémentaires aux deux intercoolers, tandis que l’air surchauffé du compartiment moteur est extrait par les ouïes percées dans le capot. A l’arrière, les ailes ont été élargies pour envelopper la voie dont la largeur a augmenté de 5 cm. Impossible également de passer à côté des énormes roues de 20 pouces à dix branches qui laissent entrevoir les disques de freins en carbone-céramique. Les embouts d’échappement, enfin, ont été agrandis de 4 cm.

Stricte deux places

On vous l’a dit, le but des ingénieurs en charge du projet était d’alléger au maximum la voiture. De cela, on s’en rend compte dès qu’on ouvre la porte de l’habitacle. Les deux sièges arrière ont disparu, et le carbone est présent partout dans l’habitacle, de la coque des sièges à la console centrale où il remplace avantageusement les traditionnelles boiseries. Pas de réglage électrique des sièges non plus. Ceux-ci coulissent manuellement, et leur hauteur est réglable en atelier. C’est un peu fastidieux, mais bon… les propriétaires de ce genre de voitures confient rarement le volant à quelqu’un d’autre. Avec tout cela, on se dit que la Supersports a fameusement maigri par rapport à la GT Speed. En fait, cela correspond à 110 kilos en moins. C’est bien, mais la bête affiche tout de même encore 2.240 kilos à vide. Il faut dire que, sous ses apparences « racing », la Supersports n’a pas renoncé au luxe, loin de là. Moteurs électriques pour assister la fermeture des portes et du coffre, sièges chauffants, système multimédia complet. Tout y est, ou presque, et ce n’est pas la transmission intégrale ni la suspension active ou le moteur 12 cylindres qui vont alléger l’addition.

« Glouglou »

Parlons-en, justement, de ce moteur. Il s’agit du W12 biturbo de 6 litres dont la puissance a été portée à 630 chevaux en jouant sur la suralimentation, ce qui en fait le moteur le plus puissant jamais utilisé au cours des 90 ans de la marque. Pour l’allumer, il suffit de presser sur le bouton « Start ». Et là, on se rend compte que cette Bentley n’est pas tout-à-fait comme les autres. L’habituelle sonorité feutrée a fait place à un « glougloutement » qui en dit long sur les ambitions de la bête. La transmission automatique compte six rapports qu’il est possible d’actionner via deux grandes palettes fixées à la colonne de direction, mais non solidaires du volant.

Catapulte

Ce qui étonne, dans les premiers kilomètres, c’est l’omniprésence du couple. Les 800 Nm sont atteints dès 1.700 tr/min et sont disponibles sur la quasi-totalité de la plage de régime. Cette voiture est une catapulte. Une fois sorti de Bruxelles, j’opte pour les petites routes et commence à jouer avec les palettes. A mon grand étonnement, le système est rapide et chaque rétrogradage se ponctue par un coup d’accélérateur qui donne des frissons dans le dos. Une autre spécificité de cette Supersports est de pouvoir compter sur une transmission intégrale qui envoie 60% de la force motrice vers les roues arrière. Une solution qui permet de diminuer le sous-virage lorsqu’on remet les gaz en sortie de courbe et de virer à l’accélérateur. Dans la pratique, il vous faudra toutefois déconnecter l’ESP dont le caractère castrateur est particulièrement marqué. Cela dit, avec une masse de 2,2 tonnes qui passe de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes et pointe à 329 km/h, il ne faut pas s’attendre à un comportement d’authentique sportive. L’agilité n’est donc pas le plus grand atout de cette Bentley et les premiers gros freinages vous rappellent vite que malgré tout le savoir-faire de la marque, les lois physiques sont les mêmes pour tout le monde sur cette bonne vieille terre…
 

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Audi : les RS 4 Avant et RS 5 passent en mode «Competition»

Audi : les RS 4 Avant et RS 5 passent en mode «Competition»

Audi décline ses RS 4 Avant et RS 5 en versions Competition et Competition Plus. De quoi décupler les sensations de conduite pour les plus exigeants.

Le Fisker Pear, électrique à moins de 30.000 $, ressemblera à ça !

Le Fisker Pear, électrique à moins de 30.000 $, ressemblera à ça !

Pas vraiment crossover, ni citadine, Henri Fisker prévient : « le PEAR sera un véhicule électrique révolutionnaire qui n'entrera dans aucun segment existant. »

Voici Hoonipigasus, le monstre de Ken Block pour Pikes Peak !

Voici Hoonipigasus, le monstre de Ken Block pour Pikes Peak !

Avec les 1.400 ch de cet engin de seulement 1.000 kg, le pilote américain veut décrocher la première place de l’épreuve mythique !

Le futur BMW XM en 7 chiffres

Le futur BMW XM en 7 chiffres

D’ici peu, on découvrira le nouveau « super-SUV » de BMW sans camouflage. En attendant sa présentation officielle, revenons sur ce futur XM de tous les superlatifs en 7 chiffres.

Essais recommandés pour vous

3,5 /5 Premier essai : Alfa Romeo Tonale, il inverse la donne !

Premier essai : Alfa Romeo Tonale, il inverse la donne !

Le SUV compact italien est enfin arrivé ! Ce sont les amoureux de sensations de conduite qui vont être ravis ! Peut-être au détriment d’un peu de confort et de praticité ? À moins que cela ne soit justement tout l’inverse…

4,0 /5 Essai BMW i4 M50 : catapulte ouatée

Essai BMW i4 M50 : catapulte ouatée

Passée entre les mains de BMW M, l’i4 s’offre deux moteurs électriques dans sa version M50. De quoi développer jusqu’à près de 800 Nm… et ridiculiser la M4 avec son « archaïque » moteur thermique ? Pas si vite…

3,2 /5 Essai : MG MG5, le break électrique sans chichi

Essai : MG MG5, le break électrique sans chichi

Les fastueux SUV électriques vous paraissent superfétatoires et hors de prix ? Avec ce premier break électrique « rationnel et abordable », MG pourrait vous séduire !

Essai : Fiat Tipo et 500X hybrides, en valent-elles vraiment la peine ?

Essai : Fiat Tipo et 500X hybrides, en valent-elles vraiment la peine ?

Les deux voitures les plus familiales du constructeur italien reçoivent une motorisation hybride. Surprise, il s’avère que l’on a déjà découvert ce bloc il y a peu ! Mais est-il réellement avantageux sous le capot des Tipo et 500X ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
BMW Art Cars 9 out of 19 : une exposition à ne pas manquer !

BMW Art Cars 9 out of 19 : une exposition à ne pas manquer !

Jamais autant de ces véhicules uniques n’ont été présents au même endroit ! Venez les découvrir au Luxembourg jusqu’au 14 juin 2022.

A vendre : Renault Fuego ayant appartenu à la famille Ceaușescu

A vendre : Renault Fuego ayant appartenu à la famille Ceaușescu

Prix de départ pour cette voiture des années 1980 : 500 € !

A vendre : cette Ferrari va affoler les enchères !

A vendre : cette Ferrari va affoler les enchères !

Vous avez devant vous l’une des voitures les plus courtisées de la planète : une Ferrari 340 MM Spider, à carrosserie Vignale. Seuls 4 exemplaires furent produits et aucun ne fut proposé aux enchères depuis 10 ans…

5 Tesla disponibles immédiatement sur VROOM.be

5 Tesla disponibles immédiatement sur VROOM.be

L’avantage chez Tesla, c’est que les modèles n’ont que peu changé au cours des années et ne paraissent donc pas démodés. Sans compter l’accès aux Superchargers ! Malheureusement, cela signifie également qu’ils conservent une certaine valeur …

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

19 571 €

Essence, Automatique

44 490 €
2022
5 km

Essence, Automatique

27 490 €
2022
5 km

Diesel, Automatique

55 990 €
2022
5 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
11 200 €
2014
101 631 km

Essence, Manuelle

21 999 €
2018
54 490 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km

Essence, Automatique

17 790 €
2017
10 571 km