Essais

Essai : Opel Grandland, changements efficaces

Opel revoit la copie du Grandland et n’y va pas de main morte : nouvelle face avant, intérieur numérisé ainsi qu’un équipement et des motorisations hybrides améliorés. Est-ce suffisant pour rester compétitif face à la concurrence ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 13 septembre 2021
  • Opel
  • 7 085 vues
3,6
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 4,0
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Autonomie électrique PHEV
  • Silence du PHEV
  • Aides à la conduite efficaces
  • Moteurs thermiques bruyants
  • Comportement pataud
  • Système infodivertissement daté

Le segment des SUV moyens est important pour Opel. Si bien qu’au moment de développer le face-lift de mi carrière du Grandland, le constructeur a décidé de frapper un grand coup. De l’extérieur à l’intérieur en passant par ses motorisations hybrides, tout a évolué. Y compris son nom. Fini le « X », le SUV veut faire peau neuve et s’appelle désormais Grandland, tout simplement. Après sa désignation, la seconde modification qui saute aux yeux provient de son nouveau regard.

Sérieuses évolutions stylistiques

Le Grandland arbore un nouveau bouclier avant incluant l’Opel Vizor, signature de la marque. Si cette large calandre modifie de manière significative la face avant, le design arrière a beaucoup moins évolué. Seuls les feux ont été changés. La technologie LED est maintenant fournie de série. Le dessin de ce Grandland restylé est plus dynamique que celui de son prédécesseur, surtout dans la nouvelle finition GS Line. Cette dernière se caractérise principalement par une multitude de détails traités en noir brillant.

L’intérieur a également évolué. Le haut de la planche de bord a été totalement repensé autour de ce double écran qu’Opel nomme Pure Panel. Le conducteur fait face à une dalle de 12 pouces alors que l’écran central peut mesurer jusqu’à 10 pouces. Malheureusement, ce dernier embarque encore l’ancienne génération du système multimédia Stellantis. Ce qui signifie que les graphismes sont datés, mais surtout que la climatisation est constamment affichée sur les bords de l’écran. Des 10 pouces annoncés, seuls 6 ou 7 sont réellement utilisables. L’instrumentation digitale est plus intéressante. Suffisamment personnalisable, son ergonomie est simple, dépouillée et extrêmement claire. Le reste de la présentation est classique, mais bien finie notamment à grands coups de plastiques moussés. À noter qu’il y a encore de vraies commandes physiques pour la climatisation.

Vision nocturne et aides à la conduite 

L’équipement de l’Allemande est en progression, tout particulièrement du côté des aides à la conduite. En plus des classiques alertes frontales et autres avertisseurs d’angle mort, le SUV peut se doter, en option, d’une vision nocturne. Opel annonce également une la présence d’une fonction de conduite autonome de niveau 2. Quoi de mieux que l’autoroute allemande pour éprouver cette affirmation ? Une fois l’équipement activé, le Grandland conserve ses distances avec le véhicule qui le précède et maintient sa position dans la voie avec souplesse et confort. Ce système s’avère agréable pendant de longs trajets ou dans les bouchons lorsqu'il est associé à la boîte automatique.

Bloc essence peu alléchant, mais diesel intéressant

L’offre des motorisations thermiques n’a pas changé sous le capot du SUV. On retrouve le 1.2 l essence associé soit à boîte manuelle, soit à une automatique et le 1.5 l diesel uniquement équipé de la boîte auto. Le premier bloc est présent dans l’ensemble de la gamme, du Crossland à notre bestiau du jour. S’il nous avait agréablement surpris dans le petit SUV, ses 130 ch et 230 Nm de couple peinent à déplacer les 1.431 kg du Grandland. Dès le démarrage, il est assez bruyant dans l’habitacle avec une sonorité peu réjouissante. Quant à la boîte manuelle, son levier est mou et sa course est longue. La transmission automatique à 8 rapports est beaucoup plus confortable. Sans être d’une réactivité éclaire, elle passe les vitesses avec douceur. Bien qu’il soit également un peu bruyant, le bloc diesel l’est tout de même moins que l’essence. Ses 130 ch, mais surtout 300 Nm de couple sont plus adaptés au Grandland. S’il y a un moteur pour les gros rouleurs, c’est bien celui-ci, surtout que le constructeur annonce une consommation moyenne de 5,2 l selon les normes WLTP.

Aller plus loin en électrique !

Opel a très légèrement amélioré son offre hybride dans le Grandland. On retrouve toujours une traction disposant d’un seul moteur électrique et 225 ch et une 4 roues motrices équipée de deux blocs électriques pour une puissance totale de 300 ch. Dans les deux cas, la capacité de leur batterie est de 13,2 kWh. C’est la gestion de cette dernière qui a été perfectionnée pour parcourir pratiquement 65 km en mode 100 % électrique. Un chiffre qui paraît atteignable notamment grâce au mode de régénération d’énergie « B » qui permet la conduite à une seule pédale.

Opel veut vraiment que le maximum de kilomètres soit parcouru uniquement en électrique. À moins de forcer l’utilisation du moteur thermique, le Grandland privilégiera toujours sa batterie jusqu’à ce qu’il n’y ait plus du tout de jus. Et c’est une bonne chose. Car quand l’essence s’emballe, il est bruyant, sans vraiment faire avancer davantage l’Opel. Le Grandland préfère une conduite plus douce, coulée où l’électrique peut travailler un maximum. On peut alors profiter du silence et du confort du véhicule.

Inflation ? On ne connait pas 

Opel a fait évoluer beaucoup d’éléments dans et en dehors de son Grandland, mais pratiquement pas son prix. La version d’entrée de gamme équipée du moteur essence et d’une boîte manuelle est affichée à partir de 30.500 €. Quant à l’hybride rechargeable, il débute à 43.500 € soit seulement 50 petits euros supplémentaires par rapport au précédent « X ». Grâce à la taille de leur batterie et leurs rejets de CO2 situés sous les 50 gr/km, les versions hybrides sont 100 % déductibles.

Notre verdict 

L’Opel Grandland est une proposition intéressante, surtout dans sa version hybride rechargeable de 225 ch. Largement assez puissante, elle dispose d’une autonomie électrique suffisante pour couvrir les trajets du quotidien. Ni plus ni moins chère que la concurrence, le Grandland séduira des clients demandeurs d’un SUV hybride rechargeable familial, confortable et simple d’utilisation. 

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Opel Grandland ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Opel Grandland maintenant ici:


Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Aston Martin : désormais en partie… chinois !

Aston Martin : désormais en partie… chinois !

Geely, qui possède entre autres Volvo, Polestar, Lynk & Co et Lotus, prend une participation de 7,6 % dans le constructeur automobile britannique.

Officiel : Maserati GranTurismo, choix alternatif

Officiel : Maserati GranTurismo, choix alternatif

Maserati dévoile sa nouvelle GranTurismo. Un modèle sportif présenté comme confortable afin de dévorer sereinement les longs trajets. Un choix alternatif sur le segment du Grand Tourisme, disponible tant en versions essence qu’en variante exclusivement électrique.

Cette McLaren P1 flambant neuve a subi les foudres de l’ouragan Ian

Cette McLaren P1 flambant neuve a subi les foudres de l’ouragan Ian

Le propriétaire du bolide l’avait depuis moins d’une semaine !

Ford Super Duty : la démesure totale !

Ford Super Duty : la démesure totale !

A côté de ce pick-up, le Ford Ranger ressemble à une citadine. Et bien sûr, il ne viendra pas en Europe...

Essais recommandés pour vous

3,5 /5 Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Essai : Mercedes EQB 250, boîte à malice électrique

Le SUV étoilé est l’une des seules voitures électriques à pouvoir accepter jusqu’à 7 passagers ! Mais cet atout est-il suffisant pour justifier ses tarifs élitistes ?  

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Kia Sportage vs Toyota RAV4 : affrontement en mode « plug-in » !

Le très séduisant Kia Sportage a-t-il les armes pour mettre au tapis la voiture la plus vendue dans le monde ? Réponse au terme d’une confrontation entre les versions hybrides rechargeables de ces deux SUV stars.

3,5 /5 Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Essai : Suzuki Vitara Strong Hybrid, discrète efficacité

Le Vitara s’offre le luxe d’étrenner la nouvelle motorisation full-hybrid de Suzuki. De quoi encore ajouter une sérieuse corde à son arc en ces temps de coûts de carburant élevés ?

3,9 /5 Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Essai : DS 7, plus performant que jamais !

Au début de l’été, DS a mis à jour sa 7. Au programme, quelques améliorations esthétiques et technologiques, mais surtout une nouvelle version signée DS Performance ! Suffisant pour tenir la dragée haute à la concurrence ?

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

A vendre : une Ferrari "belge" considérée comme mythique par les experts !

5 exemplaires de la Ferrari 288 GTO Evoluzione furent construits et celui-ci a été livré à un Belge, Jean Blaton.

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW M3 Touring : les prix sont connus !

BMW demande un peu moins de 100.000 euros pour la version de base, mais la liste des options peut largement faire gonfler la note !

Futur collector : Alfa Romeo 156, la diva !

Futur collector : Alfa Romeo 156, la diva !

Après une 155 anguleuse et un peu lourdaude d’aspect, Alfa Romeo renoue avec les lignes sensuelles en 1997, avec la 156 ! La ligne, signée Walter da Silva, fait sensation et aujourd’hui encore, la voiture est considérée comme un grand cru de la marque ! Profitez-en : elle est encore très accessible ! Mais à quoi faut-il faire attention ?

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

Tesla n'en finit plus d’ouvrir son réseau en Europe !

La quantité de bornes américaines ouvertes à tous est désormais pratiquement équivalente au nombre d’installations Ionity ou FastNed !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 750 €
2021
6 km

Essence, Manuelle

27 950 €
2021
14 km

Essence, Manuelle

19 990 €
2022
1 000 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Automatique

67 900 €
2020
28 030 km

Essence, Automatique

39 990 €
2021
16 500 km

Essence, Manuelle

15 490 €
2020
23 750 km

Diesel, Manuelle

12 800 €
2019
124 771 km