Essais

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Le Mokka abandonne son « x » au profit d’un « e ». Plus de transmission intégrale au programme donc, mais plutôt une motorisation électrique. De quoi rendre ce deuxième Mokka du nom tout aussi branché que ce que son nouveau style moderne et épuré suggère ?
  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 03 février 2021
  • Opel
3,6
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 4,5
    Tenue de route
  • 3,0
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,5
    Sécurité
  • 3,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Comportement dynamique et enjoué
  • Prestations globales
  • Style sympa
  • Habitabilité aux places arrière
  • Volume de coffre moyen


Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Imaginé sous l’ère General Motors, le premier Opel Mokka du nom partageait ses entrailles techniques avec le Chevrolet Trax. Il prenait alors l’apparence d’un SUV robuste au penchant pour l’aventure un peu plus marqué (même si tout reste relatif bien sûr…) que certains SUV plus urbains. Pour preuve : il pouvait même compter sur une transmission intégrale contrairement à de nombreux SUV concurrents du même gabarit. Un attrait pour l’aventure que le Mokka renforçait encore un peu en virilisant son style et en ajoutant un « X » à son appellation lors de son restylage de mi-carrière.

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Nouvelle orientation

Même si ce positionnement ne lui a pas trop mal réussi (puisqu’il a séduit un million de clients !), le Mokka change de recette pour sa deuxième vie. Entre temps, le marché a changé. Et, de plus, Opel est passé sous pavillon PSA (et puis du coup maintenant Stellantis dans la foulée).

Cette fois, le Mokka mise surtout sur l’électrification en profitant de la base technique dite « multi-énergie » CMP du groupe français partagée notamment avec les Peugeot 2008 et DS 3 Crossback. Au choix, ce Mokka nouvelle mouture se décline donc en essence, en diesel ou en version 100 % électrique.

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Plus de X, mais un E !

Dans ce dernier cas, le Mokka ajoute un « e » à son appellation. Produit en priorité, avant les modèles thermiques, c’est ce Mokka-e que l’on a pu brièvement découvrir. Pour rappel, la chaine cinématique électrique des modèles actuellement développés sur la plateforme CMP s’articule autour d’un moteur électrique de 136 ch / 260 Nm animant les roues avant et d’une batterie de 50 kWh. Dans le cas de l’Opel Mokka-e, celui assure une autonomie WLTP d’un peu plus de 320 km.

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Dynamique !

Un rayon d’action que l’on n’a pas eu l’occasion de vérifier durant cette première courte prise en main. Notons tout de même qu’Opel annonce une autonomie réelle en conduite hivernale de l’ordre de 250 km.

En revanche, on a bien pu vérifier une autre promesse d’Opel au volant de ce Mokka-e : le soin apporté à son comportement dynamique ! Voilà un SUV compact de la trempe d’un Ford Puma ! Les amateurs de conduite apprécieront donc son agilité, le bon calibrage de son amortissement et la précision de ses commandes. C’est d’autant plus appréciable qu’il s’agit ici d’un véhicule électrique et que ces derniers n’apprécient pas souvent un rythme de conduite soutenu (l’agrément de leur pédale de frein le rappelle souvent assez rapidement) !

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

3 modes

Le conducteur peut opter pour l’un des trois modes de conduite via un interrupteur situé sur la console centrale : Eco ; Normal et Sport. Ils limitent notamment la puissance disponible du moteur électrique à 60 kW (82 ch) ; 80 kW (109 ch) et 100 kW (136 ch).

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Les deux premiers modes s’avèrent déjà largement suffisants pour se glisser sereinement dans le trafic. Le troisième est, quant à lui, parfait pour profiter à l’occasion du typage dynamique du Mokka-e. Les performances ne sont bien sûr pas aussi tonitruantes que celles de certains bolides électriques (impayables). Mais on peut déjà accrocher les 100 km/h en 9 s. La vitesse de pointe est fixée, quant à elle, à 150 km/h.

Pure Panel

En plus d’étrenner le nouveau visage d’Opel, baptisé Vizor et caractérisé par une grande calandre lisse, ce deuxième Mokka du nom marque le début d’une ère plus dépouillée pour les intérieurs Opel. On est loin des tableaux de bord surchargés en boutons des précédentes productions de la marque au blitz. La planche de bord épurée du Mokka s’articule autour de deux écrans (jusqu’à respectivement 12 et 10 pouces) formant un « Pure Panel ».

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Si ce dernier limite sensiblement le nombre de boutons physiques traditionnels, Opel a tout de même conservé un combiné classique pour les commandes de climatisation. Climatisation qui peut, en outre, bien sûr aussi être programmée ou commandée à distance via smartphone. L’ensemble devrait donc se montrer plutôt ergonomique au quotidien.

Habitabilité « moyenne »

Sur le plan pratique, l’arrivée du frère Crossland dans le catalogue libère visiblement le Mokka de ses obligations purement fonctionnelles pour sa deuxième vie. Plus court de 12,4 cm par rapport au précédent Mokka, ce nouveau venu n’offre en effet qu’une habitabilité assez moyenne aux places arrière. Le style sportif de ce nouveau Mokka rend, de plus, les places postérieures un peu confinées…

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Quant au coffre, il ne libère que 310 l (350 l pour les versions thermiques) et se contente d’une modularité assez basique. Le volume maximal de chargement atteint 1.060 l quand on rabat les dossiers (1.105 l sur les versions thermiques). Suffisant, mais sans plus…

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

100 kW

Encore un mot concernant la recharge : le Mokka-e hérite d’un chargeur triphasé de 11 kW. De quoi recharger intégralement la batterie en un peu plus de 5 heures sur une borne adaptée. La recharge rapide en courant continu est également possible jusqu’à la puissance de 100 kW. En cas de besoin, on devrait alors pouvoir récupérer 100 km d’autonomie en 12 minutes selon les chiffres avancés par Opel.

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Combien ça coûte ?

Le Mokka thermique est proposé avec un bloc 1.2 l turbo à essence (décliné en 100 ch ou 130 ch) ainsi qu’avec un 1.5 l turbo diesel de 110 ch. Sa liste de prix oscille alors entre 22.600 € et 31.750 €. Le Mokka-e exige bien sûr un effort supplémentaire… Sa grille tarifaire débute de son côté à 36.200 € (e-Edition) et culmine à 41.300 € (e-Ultimate).

Notre verdict

Premier essai : Opel Mokka-e, le SUV branché !

Le Mokka-e soigne visiblement davantage son style et son comportement routier que ses aspects pratiques. Il se profile donc comme une alternative intéressante à son frère Crossland plus conventionnel. Quant à sa mécanique électrique, elle se montre convaincante. Ce Mokka-e est même l’une des voitures électriques « payables » les plus amusantes que l’on ait pu conduire dernièrement. Mais érigée sur une plateforme « mixte », son architecture électrique ne permet tout de même pas de jouir de tous les avantages corollaires de la technologie.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Opel Mokka ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Opel Mokka maintenant ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,6 /5 Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Essai : Nissan Juke 2024, coup de fraîcheur

Le Nissan Juke reçoit un (très) petit coup de fraîcheur. Outre une nouvelle teinte jaune, l’esthétique ne change quasiment pas. Mais heureusement, l’habitacle se digitalise.

3,5 /5 Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

Essai : Mercedes Classe B, une familiale polyvalente et injustement sous-estimée !

On en a assez peu parlé, mais la Mercedes Classe B a elle aussi, profité d’un récent facelift. Un comble, sachant qu’elle pourrait bien être la meilleure des Mercedes compactes ! Hélas, le plaisir sera de courte durée…

3,8 /5 Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Essai : Porsche Taycan Turbo GT, plus de 1.000 ch et même pas peur !

Avec le lifting, la gamme Taycan s’enrichît d’une démoniaque version Turbo GT de plus de 1.000 ch en pic. Voyons si on peut les dompter sans trembler sur un circuit… détrempé !

3,7 /5 Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

Essai : Maserati MC20, la supercar du quotidien

La MC20 marque le grand retour d’une supercar chez Maserati ! Le constructeur au trident se souvent-il encore de la recette pour faire palpiter le coeur des passionnés ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km