Essais

Essai : 3.000 km au volant de la Renault Austral 1.3 TCe Mild Hybrid

Plus convaincante que les Kadjar et Koleos qu’elle remplace, la nouvelle Renault Austral a pour mission de ramener le constructeur dans le peloton de tête des SUV compacts. Mais ce modèle a-t-il les arguments pour y parvenir ?

  • Sepulchre  Pierre-Benoit Sepulchre Pierre-Benoit
  • 24 juillet 2023
  • Renault
3,8
score VROOM
  • 3,5
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 3,0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Insonorisation soignée
  • Confort général
  • Châssis efficace
  • Ergonomie bien pensée
  • Quelques à-coups en ville
  • Consommation parfois élevée

Remplaçante d’un Kadjar qui a éprouvé quelques difficultés à s’imposer face à la concurrence ainsi que d’un Koleos qui n’a pas rencontré le succès escompté, la Renault Austral a une sacrée pression sur les épaules. En effet, ce modèle, qui est d'une importance capitale pour la marque au losange, est positionné dans un segment porteur : celui des SUV compacts généralistes, dominé par la Peugeot 3008. Une première place que Renault compte bien ravir à son rival de Sochaux. 

Essayé en octobre 2022 dans sa version E-Tech Full Hybrid de 200 ch, nous avons à présent eu l’occasion de mettre la main sur la version Mild Hybrid de 160 ch durant dix jours. L’occasion de parcourir plus de 3.000 km sur des autoroutes, des voies secondaires et des routes de montagne. Un essai au long cours qui nous a permis de faire connaissance avec notre monture dans les moindres détails. De quoi apprécier ses qualités mais aussi pointer quelques défauts.

Un look à la page

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a du monde au balcon dans la catégorie des SUV compacts. En effet, de nos jours, tous les constructeurs généralistes proposent un modèle dans ce segment, mais seule une poignée d’entre eux trustent les premières places. Pour damer le pion aux Peugeot 3008, Nissan Qashqai et autres Volkswagen Tiguan, Renault se devait frapper fort histoire de faire oublier un Kadjar certes sympathique mais qui n’avait rien de très folichon.

Sa remplaçante, l’Austral, fait donc montre d’un look nettement plus aguicheur, agréable à regarder sous tous les angles, encore plus dans sa version Esprit Alpine. Et il en va de même à l’intérieur. Certes, Renault ne fait toujours pas dans le décalé ou l’exubérant mais il faut reconnaître que le tout est homogène et réussi, tout en étant fidèle aux nouveaux codes stylistiques de la marque. On retrouve notamment les épaules larges, la grande calandre rehaussée du nouveau logo ou encore les feux diurnes en forme de C.

Confort et ergonomie 

Passer de longues heures au volant d’une voiture permet d’en apprécier l’ergonomie et le confort. Et, en ce qui concerne l’Austral, c’est une vraie réussite. À commencer par une motorisation discrète, qui ne laisse entendre que quelques rares bruits d’air avec un joli 69 dB au sein de l’habitacle à une vitesse de 130 km/h ! Sur de longues distances, un tel silence de fonctionnement se révèle être un vrai plaisir, d’autant que la sellerie est elle aussi réussie, avec un beau compromis combinant confort et soutien.

Autre élément que nous avons apprécié : l’ergonomie. Ici, Renault frôle le sans-faute avec un grand écran central conçu en collaboration avec Google qui reprend tout ce qui concerne l’infodivertissement. La marque a aussi pris le parti de conserver une série de boutons physiques, notamment pour la climatisation, ce qui permet de les trouver et de les manipuler sans quitter la route des yeux. Tout bénéfice pour la sécurité !

Un châssis efficace, une mécanique convaincante

Parcourir les routes de montagne du Valais et du Val d’Aoste nous ont aussi permis d’apprécier l’agrément et l’efficacité du châssis de l’Austral. Fort d’une direction assez directe et d’un train avant précis, le modèle peut se targuer d’un plaisir de conduite qui se rapproche de celui d’une berline. Une impression d’autant plus vraie une fois que l’on sélectionne le mode Sport, avec un feeling de l’adhérence encore amélioré. L’amortissement, lui, fait preuve d’une belle progressivité en absorbant facilement les irrégularités de la chaussée.

Sous le capot, on retrouve donc le bloc 1.3 TCe de 160 ch, un moteur bien connu qui convient parfaitement à l’Austral. En effet, son couple de 270 Nm permet de rouler de façon dynamique, sans avoir à trop solliciter la mécanique. Une bonne nouvelle puisque la transmission est confiée à une boîte CVT (X-Tronic) qui, si l’on enfonce le champignon, à tendance à rendre le moteur bruyant. Douce à l’usage, la boîte offre un agrément de bon aloi, sauf en ville où le Stop & Start provoque parfois de légers à-coups. Du côté des performances, cela donne un 0 à 100 km/h effectué en 9,1 secondes pour une vitesse maximum de 175 km/h. Enfin, pour ce qui est de la consommation, nous avons relevé un appétit de 7 l/100 km de moyenne ce qui laisse à penser que l’apport de la micro-hybridation de 12 V est plutôt anecdotique.

Rien ne manque à l’appel

Affichée à un prix de 36.250 €, notre version Techno (qui se positionne juste en dessous de la version Esprit Alpine, plus élitiste) fait figure de bonne affaire avec un équipement complet. Outre l’excellent système d’infodivertissement OpenR Link avec écran tactile de 12" (pour nous l’un des meilleurs du genre !) qui tourne sous Android Automotive et une présentation globalement très soignée, notre véhicule d’essai comportait aussi l'aide au stationnement, la caméra de recul, l’assistant de maintien dans la voie, les projecteurs Full LED adaptatifs, le freinage actif d'urgence, la climatisation automatique bizone, les jantes alliage de 19 pouces, la sellerie en cuir, le système Multi-Sense avec ses différents modes de conduite, l’installation Hi-Fi Harman Kardon ou encore les vitres arrière teintées.

Autant d’équipements qui, chez les constructeurs allemands, font généralement partie d’une longue liste d’options mais qui sont proposés ici de série avec un ticket d’entrée plus que raisonnable. En termes de prix, l’Austral se montre donc plus démocratique qu’un Tiguan. Fort de 160 ch, il se distingue aussi de la Peugeot 3008, de la Citroën C5 Aircross ou encore de l’Opel Grandland qui n’ont pas plus de 130 ch sous le capot (en essence), sauf si l’on opte pour de l’hybride rechargeable, nettement plus onéreux ! L’Austral 1.3 TCe Mild Hybrid se positionne donc dans la fourchette des bonnes affaires.

Notre verdict

Les 3.000 km passés derrière le volant de la Renault Austral nous ont convaincus. Confortable, agréable à conduire et prévenante, l’Austral est une compagne de voyage attachante. Si la ville n’est pas son terrain de jeu favori (avec quelques à-coups dus au Stop & Start et un rayon de braquage un peu grand), elle excelle en revanche une fois lancée sur la route. Quant à savoir quel moteur il faut choisir pour la Renault Austral, sachez qu’au sein de la gamme cette version dotée du 1.3 TCe Mild Hybrid de 160 ch fait figure de bon compromis entre l’entrée de gamme de 130 ch et le haut de gamme E-Tech Full Hybrid de 200 ch, plus cher.

Au quotidien, ce SUV compact comblera aussi bien les familles que les couples sans enfant grâce à sa polyvalence, son habitabilité et ses nombreux aspects pratiques. Même les amateurs de conduite plus dynamique seront comblés grâce à un mode Sport qui se montre convaincant. Enfin, l’Austral est un bel exemple de la montée en gamme opérée par Renault avec des matériaux et un niveau de finition qui n’ont plus rien à envier aux références du segment. Bref, le modèle est une valeur sûre qui, à n’en pas douter, rencontrera un beau succès !

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Renault ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuves et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Renault maintenant ici :

Lire plus:

Sepulchre  Pierre-Benoit
À propos de l'auteur : Sepulchre Pierre-Benoit Automobile, cosmétiques pour hommes, voyage ou encore hi-tech, Pierre-Benoît Sepulchre rédige les rubriques lifestyle de plusieurs magazines belges et les actus de Vroom depuis 2013.
Citadin, il est passionné par les nouvelles solutions de mobilité mais ne dit jamais non à un beau coupé vintage.
Photos ©: Renault Group.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km
53 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km