Modèle (enragé) oublié : Vauxhall Chevette 2300HS et HSR, c’est du viril !

Comment la planète automobile européenne a-t-elle pu oublier cette formidable machine à sensations du passé ? Jugez plutôt : 135 ch, propulsion, une masse d’à peine une tonne et un sacré palmarès en rallye !

  • Christiaens  Jean-Francois Christiaens Jean-Francois
  • 17 novembre 2022
  • Divers
  • 1 751 vues

Vauxhall, pour les Européens, cela évoque surtout des Opel rebadgées pour le marché britannique. A vrai dire, la Chevette peut effectivement être considérée comme la version britannique de l’Opel Kadett C. Toutefois, à l’initiative des concessionnaires de la marque, la Chevette va devenir une vraie bête de rallye !

Brutal !

Pour faire parler du modèle, les concessionnaires, bien aidés par la maison-mère, décident en effet de l’engager en compétition dès 1976. La Chevette est donc sauvagement préparée, avec un moteur 4 cylindres de 2,3 l, coiffé d’une inédite culasse à 16 soupapes. Ainsi préparé, le « Slant Four » délivre 135 ch sur les roues arrière, au travers d’une boîte manuelle à 5 vitesses. Vauxhall termine la préparation avec des suspensions renforcées, des jantes en alliage et un look épicé. Pas de doute, cette Chevette-là n’a rien à voir avec les timides modèles de production !

Un flop !

Et c’est bien là tout le problème : pour homologuer la bête au niveau international, 400 voitures de série doivent être produites. Vauxhall se lance dans l’aventure et présente ainsi la 2300HS. Considérée, déjà à l’époque, comme un engin viril à ne pas mettre entre toutes les mains et jouant volontiers « du croupion », la Vauxhall peine à se vendre. Les clients étaient-ils refroidis par un prix costaud ou par son tempérament brut de décoffrage ? Toujours est-il qu’à en croire certaines rumeurs, seuls 300 exemplaires furent effectivement vendus aux clients. Vauxhall tenta tant bien que mal d’écouler les derniers exemplaires, notamment au travers d’une série spéciale comme la HS-X, toute de noir vêtue…





Aujourd’hui, une rareté !

Si la Chevette 2300 remporte le championnat britannique en 1979, son heure semble avoir sonné. Une certaine Audi Quattro va révolutionner la discipline avec ses 4 roues motrices et en dépit d’une ultime série, la HSR, la carrière de la Chevette semble bel et bien compromise. Aujourd’hui, la Chevette est une alternative originale et plus abordable à la bien plus connue Ford Escort RS : comptez environ 35.000 à 40.000 € pour un bel exemplaire. Encore faut-il le trouver !


Vous cherchez un oldtimer ?

Vous êtes à la recherche d'un oldtimer? Découvrez nos annonces de véhicules anciens ici:

Lire plus:

Christiaens  Jean-Francois
À propos de l'auteur : Christiaens Jean-Francois Jean-François Christiaens est journaliste automobile depuis 2005. Passionné par tout ce qui roule, il prend autant de plaisir à découvrir une voiture électrique que de rouler dans une hypercar. Mais son cœur penche tout de même plutôt vers l’univers des petites bombinettes héritières de l’ère GTI. Quoique dorénavant, un bon break confortable ne le laisserait pas indifférent. C’est ça, vieillir ?

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Top 10 des voitures électriques les plus populaires en Europe

Top 10 des voitures électriques les plus populaires en Europe

Deux modèles de la même marque américaine dominent clairement le classement des voitures électriques sur le Vieux Continent.

Nouveau Porsche Cayenne : voici ce que l’on sait déjà

Nouveau Porsche Cayenne : voici ce que l’on sait déjà

La troisième génération du Cayenne sera mise à jour ce printemps ! Voici ce que l’on sait déjà à son sujet.

BMW X5 et X6, naseaux éclairés et autonomie prolongée

BMW X5 et X6, naseaux éclairés et autonomie prolongée

Plus électrifiées que jamais, les versions plug-in dépassent désormais les 100 km d’autonomie.

Un modèle, un flop : Reliant Scimitar SS1, une vraie curiosité délaissée

Un modèle, un flop : Reliant Scimitar SS1, une vraie curiosité délaissée

Dans l’histoire de l’automobile contemporaine, Reliant tient une place vraiment décalée. Après s’être taillé un nom dans les engins à 3 roues, puis dans les jolis breaks de chasse en plastique, la marque décide d’investir le segment des roadsters. Nous sommes à l’aube des années 80 et sur papier, l’idée est excellente !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Manuelle

28 990 €
2021
32 000 km

Essence, Manuelle

6 999 €
2014
214 750 km