Essais

Essai : Alpina B3, missile raffiné et exclusif

Attendez, mais cette Alpina B3 ne serait-elle pas rien de plus qu’une BMW Série 3 un brin modifiée ? Il ne vous reste plus qu’à lire cet article pour le découvrir.

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 22 septembre 2023
  • BMW
4,2
score VROOM
  • 4,5
    Performance
  • 4,5
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 5,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Quel couple ! 
  • Compromis confort/dynamisme hors du commun
  • Exclusivité 
  • Qualité des matériaux et finitions
  • Chère… 
  • Très chère… 

Si vous le permettez, j’aimerais commencer cet essai en vous contant une petite histoire, celle d’un certain Burkard Bovensiepen. En 1962, ce fils de fabricant de machine à écrire et passionné d’automobiles ajouta un second carburateur à sa BMW 1500 pour faire grimper sa puissance. À peine 3 ans plus tard, il fondait la marque Alpina telle que nous la connaissons aujourd’hui afin que tous les propriétaires de BMW puissent profiter de ses améliorations. En 1978, après de nombreuses et prestigieuses victoires en compétition, il présente carrément ses premières voitures de route : les Alpina B6 2.8, B7 turbo et B7 Turbo Coupé. Basée sur une Série 3 E21, la première troquait son petit 4 cylindres contre le 6 en ligne de sa grande sœur. Quant aux deux autres, elles furent équipées d’un turbo ! Mais Alpina ne s’était pas limité qu’à améliorer leur mécanique. Oh que non. Boîte de vitesses, freins, suspension, carrosserie, sièges, volant, compteurs, habillage intérieur, tout avait été retravaillé par la maison allemande. Et cette histoire, elle se poursuit encore aujourd’hui notamment grâce à la B3 Touring. Un engin qui, comme vous allez le voir, est beaucoup plus différent d’une BMW M340i ou d’une M3 Touring que ce que l’on pourrait imaginer.

Tout est une question de détail sur cette Alpina B3 Touring 

De loin, on pourrait croire que cette Alpina B3 n’est qu'une simple BMW Série 3 Touring de 4,72 m de long, 1,83 m de large et 1,44 m de haut. Mais au fur et à mesure que l’on se rapproche, on se rend compte que les modifications sont finalement nombreuses, à commencer par les légendaires jantes qui partagent leurs 20 branches avec celles des toutes premières Alpina ! Joli clin d’œil. Et comme ces modèles historiques, son pare-chocs avant se pare d’une petite lame supplémentaire où le nom de la marque est inscrit en toutes lettres. Quant au bouclier arrière, il dispose d’un diffuseur spécifique incluant 4 sorties d’échappement ovales et pas rondes comme sur une BMW. Tout est une question de détails, mais mis bout à bout, ils font finalement une belle différence. 

Une BMW Série 3 comme les autres ? Oh que non !

C’est un peu la même histoire à l’intérieur. De prime abord, c’est une Série 3 comme les autres qui est désormais équipée du nouveau double panel incurvé de 12,3 et 14,9 pouces. Il fonctionne également grâce au dernier logiciel ultra connecté de BMW capable de répliquer tout et n’importe quoi sans fil. D’accord, il y a tout de même quelques écussons Alpina ici et là ainsi que des compteurs bleus pour la différencier des autres Bavaroises de son espèce. Mais à ces quelques exceptions près, cette B3 ne serait-elle finalement pas rien de plus qu’une Série 3 un brin modifiée ? Bien-sûr que non. Dès que l’on pose son postérieur sur les sièges en cuir ou que l’on agrippe la jante du volant, on perçoit que la qualité des matériaux et finitions est largement supérieure à ce que l’on retrouve habituellement dans une Série 3. Je vous parie qu’après 15 ans et un million de kilomètres, rien n’aura bougé. Et au cas où vous en douteriez, une petite plaque apposée sur la console centrale est là pour vous rappeler l’exclusivité de cette Alpina B3. Cool. 



Familiale exemplaire 

Grâce à son empattement de 2,85 m, on ne manque pas de place dans cette B3, tout comme dans n’importe quelle Série 3 Touring d’ailleurs. 4 adultes peuvent sans problème s’installer confortablement à bord. La cinquième personne qui prendra place au centre de la banquette arrière devra en revanche s’accommoder de l’imposant tunnel de transmission. Quant au coffre, il évolue de 500 à 1.510 litres, soit quelques litres de mieux qu’une Audi A4 Avant ou Mercedes Classe C break. C’est toujours ça de pris. 



Aussi coupleuse qu’une électrique !

Sous le capot de cette Alpina B3 se cache un 6 cylindres en ligne de 3 litres au nom de code S58. Il s’agit plus précisément du même bloc que celui des M3 et M4, à quelques détails près. Cette mécanique a en effet été méticuleusement retravaillée par Alpina qui a choisi d’y installer deux plus petits turbos. Résultat, elle développe maintenant 364 kW (495 ch) et 730 Nm de couple disponibles dès 2.500 tr/min. C’est certes 15 petits poneys de moins que la M3 Touring mais c’est 80 Nm de couple en plus ! Toutes cette puissance est dorénavant uniquement répartie sur les 4 roues de l’Allemande via une boîte automatique à 8 rapports signée ZF. Ce puissant moteur et cette transmission intégrale lui permettent de passer de 0 à 100 km/h en seulement 3,7 s, mais surtout d’atteindre une vitesse de pointe de 302 km/h ! Dans une Série 3 ! Autant vous dire que l’autobahn, elle connaît, et elle connaît même bien.



Une homogénéité hors du commun 

Ce qui impressionne le plus au volant de cette B3, ce ne sont pas ses 495 ch, mais ses 730 Nm de couple. Écrasez l’accélérateur, et le compteur de l’Allemande s’envole et ce sans même qu’il y n’ait besoin de rétrograder malgré ses 1.997 kg sur la balance ! On se croirait presque dans une sportive électrique tellement son 6 en ligne pousse fort et sa motricité impressionne. Sauf que cette mécanique sonne diablement mieux qu’une électrique. Elle distille de belles, mais mesurées, vocalises en pleine charge tout en restant civilisée et discrète à bas régime. Waouh, quelle machine ! 

Mais n’allez pas imaginer que cette B3 est break schizophrène capable de changer de personnalités à la simple pression d’un bouton pour passer d’une confortable familiale à un véritable pistarde. C’est d’ailleurs tout le contraire puisque les Alpina sont développées avant tout pour une utilisation quotidienne et routière. Cette B3 ne fait pas exception à la règle. Malgré un incroyable dynamisme, une superbe direction et un châssis parfaitement équilibré, cette Allemande ne donne pas particulièrement envie d’attaquer les points de cordes ou de sortir de courbes en faisant de grands travers. À son volant, on préfère profiter de son couple, de son incroyable homogénéité et de son confort.

Malgré ses jantes de 20 pouces et ses pneus de 255/30 à l’avant et 265/30 à l’arrière aux flancs à peine plus épais qu’une feuille de papier, cette B3 est plus confortable que n’importe quelle Série 3. Même lorsque cette dernière est montée sur les plus petites jantes disponibles au catalogue de la marque. Il faut dire que les Alpina sont les seules Bavaroises à profiter d’un mode de conduite Confort Plus ! Elle est également mieux insonorisée que n’importe laquelle de ces jumelles en provenance de chez BMW. Cela dit, la magie que parvient à opérer le spécialiste allemand n’échappe pas complètement aux lois de la physique. Cette B3 n’est effectivement pas capable de survoler nos légendaires pavés comme un tapis volant ou une Rolls. Mais quelle homogénéité !  



Combien coûte une Alpina B3 Touring ? 

Vous l’aurez compris, l’Alpina B3 n’a plus grand-chose en commun avec une BMW Série 3 classique. Et malheureusement, ses tarifs non plus. En Belgique, le prix de cette variante Touring au grand coffre débute à partir de 91.415,5 €. L’exemplaire de cet essai est quant à lui affiché à un tarif de 111.545 € ! Waouh ! Et l’on ne vous parle même pas de ses taxes aussi bien au Nord qu’au Sud du pays… À ce prix-là, on pourrait aisément se payer une M3 Touring, mais cette B3 est un engin tellement plus raffiné et exclusif. Alpina n’assemble en effet qu’environ 1.700 voitures par an, tous modèles confondus ! Cette exclusivité et la qualité de leur travail ont malheureusement un prix… 

Notre verdict 

La B3 Touring (et en fait toutes les Alpina) est un véhicule unique en son genre et tout bonnement incroyable. Une machine de connaisseur à l’homogénéité sans pareil dans le monde automobile actuel. C’est un missile monté sur des jantes légendaires et qui est à la fois tellement plus raffiné, confortable et exclusif que n’importe quelles M340i ou même M3 Touring. Tellement qu’elle ne joue d’ailleurs pas dans la même cour que ces deux autres Bavaroises. Si seulement j’avais plus de 100.000 € à mettre dans une voiture… 

Merci à MC Stables pour nous avoir permis d’utiliser leurs installations 

Vous voulez être informé des dernières actualités automobiles ?

Cet article vous a plu et vous souhaitez recevoir les dernières actualités automobiles directement dans votre boîte mail ? Abonnez-vous maintenant gratuitement, tout comme plus de 300.000 amateurs de voitures avant vous :

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!
Photos ©: Sébastien Vanhouche.

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai: BMW Série 4 Gran Coupé, le coupé pratique

Essai: BMW Série 4 Gran Coupé, le coupé pratique

Cette Série 4 Gran Coupé veut allier le meilleur de deux mondes : le style d’un coupé et la fonctionnalité d’une berline à hayon. Atteint-elle ses ambitions ?

3,6 /5 Essai : Volkswagen Arteon Shooting Brake, déménageuse sexy

Essai : Volkswagen Arteon Shooting Brake, déménageuse sexy

Six ans après son lancement, la Volkswagen Arteon ne semble pas avoir pris une ride, surtout en version Shooting Brake. Associez ses lignes sexy à un grand coffre et une belle habitabilité et vous devriez obtenir un combo gagnant, pas vrai ?

3,7 /5 Essai : Peugeot e-308, aucun (gros) compromis !

Essai : Peugeot e-308, aucun (gros) compromis !

Disponible en essence, diesel, hybride et hybride rechargeable, la Peugeot 308 est également proposée en version entièrement électrique. Une variante qui pourrait bien être la plus séduisante de toutes !

4,1 /5 Essai : Tesla Model 3 Highland, la même en (encore !) mieux

Essai : Tesla Model 3 Highland, la même en (encore !) mieux

La Tesla Model 3 profite d’une profonde mise à jour de mi-carrière. Baptisée Highland, elle apporte de nombreuses et importantes améliorations à la berline électrique.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

34 950 €
2021
5 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

21 990 €
2021
33 000 km

Diesel, Automatique

56 000 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km