Modèle oublié : Salmson 2300S, le chant du cygne

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les constructeurs français de prestige sont au plus mal. Ils tentent de faire du neuf avec du vieux, parfois avec talent, mais sans jamais vraiment convaincre.

  • Piette François
  • 28 avril 2017

Salmson fait partie de ces innombrables constructeurs français délaissés par le gouvernement de l’immédiat d’après-guerre. En effet, ce dernier voulait remettre les classes populaires sur roues. Renault, Simca, Panhard, Peugeot et Citroën profitèrent d’aides techniques et financières, mais les autres furent délaissés.

En 1950, Salmson présente la Randonnée. Une voiture reprenant des dessous hérités des modèles de l’avant-guerre, mais affichant une robe plus moderne. Le moteur est lui aussi repris des années 30. Toutefois, ce dernier reste dans le coup : si le bas moteur semble vieillot, il se coiffe d’une très belle culasse à double arbre à cames en tête, un raffinement très rare pour l’époque.

Un flop qui en appelle un autre ?

Revenons à la Randonnée : beaucoup trop chère, cette berline se vend mal. Très mal. Trop chère à produire, elle est donc abandonnée dès 1953. A cette même période, la direction s’engage dans une nouvelle voie : celle des voitures de sport de format moyen. Un segment relativement inexploité aux yeux des dirigeants. C’est ainsi que naît la 2300 S.

Présentation

La voiture présente une très belle ligne. Certes, le pavillon semble artificiellement « gonflé » pour ménager de la place aux occupants mais l’ensemble ne manque pas d’allure avec notamment, une calandre inversée et des feux arrière incrustés dans les ailes arrière. Techniquement, la 2300 S reprend des éléments connus : le moteur à 4 cylindres en ligne à double arbre à cames en tête développe 110 chevaux. Une belle puissance pour une cylindrée de 2,3 litres !

Un levier de vitesse électromagnétique !

La transmission est plus originale : si les roues arrière sont classiquement motrices, elles reçoivent la puissance par l’intermédiaire d’une boîte « Cotal » à 4 rapports. Cette boîte à commande électromagnétique permettait des changements éclairs sans devoir débrayer. Une technique héritée de l’avant-guerre, une période où les boîtes de vitesses étaient réputées particulièrement récalcitrantes !

Des efforts insuffisants

Dès sa sortie, la voiture profite des éloges de la presse : elle est belle, tient très bien la route et son moteur offre de jolies performances. Du côté des défauts, outre le manque d’insonorisation mécanique et l’habitacle étriqué, c’est surtout le prix, une fois de plus, qui rebutera les acheteurs. Dommage, car la voiture avait un vrai potentiel. En 1957, Salmson arrête les frais et dépose le bilan. Une marque de plus disparaît alors du paysage…

Aujourd’hui

Trouver une 2300 S à vendre n’est pas une mince affaire. Mais ce n’est pas une opération impossible non plus : avec un peu de patience et un bon réseau de connections en France, vous devriez tomber sur l’un des 236 exemplaires produits. Une poignée de cabriolets furent également produits. La valeur de cette voiture est relativement basse, si l’on prend sa rareté et ses qualités routières en considération : environ 40.000 € pour une voiture en bel état. Bien entendu, les pièces sont très difficiles à dénicher et le moindre élément spécifique devra être refabriqué… Ce qui a un coût non négligeable.

Lire plus:

À propos de l'auteur : Piette François

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
La nouvelle Toyota Land Cruiser en 5 points

La nouvelle Toyota Land Cruiser en 5 points

Les prix belges de la nouvelle Toyota Land Cruiser sont connus. L’occasion de revenir plus en détail sur la dernière génération de ce 4x4 mythique.

Tout ce que vous devez savoir à propos de Lynk & Co

Tout ce que vous devez savoir à propos de Lynk & Co

Peut-être le savez-vous déjà, mais Lynk & Co, c’est bien plus qu’un simple constructeur automobile dont seul le SUV 01 est commercialisé en Europe…

Quel avenir pour la Smart Fortwo ?

Quel avenir pour la Smart Fortwo ?

Le constructeur est à la recherche d’un partenaire industriel pour produire la prochaine génération de sa biplace électrique.

Scoop : le Kia EV3 se rapproche…

Scoop : le Kia EV3 se rapproche…

Nos espions ont surpris un véhicule encore largement camouflé mais qui pourrait bien être la version de série du Kia EV3. Une sortie synonyme de présentation imminente ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

21 500 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Automatique

27 547 €

Diesel, Manuelle

32 584 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km