Reportage : 750 km en Mustang Mach-E

Nous avons réalisé un aller-retour Francfort depuis Villers-la-Ville en Mustang Mach-E. Soit un périple principalement autoroutier d’environ 750 km. Et le trajet ne s’est pas tout à fait passé comme prévu…

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 22 décembre 2021
  • Électrique
  • 11 987 vues

Dernièrement, nous avons eu la chance d'essayer la Ford Mustang Mach-E GT. Une première rencontre qui s’est déroulée à l’étranger depuis l’aéroport de Francfort. Et quoi de mieux que de se rendre en Mustang Mach-E pour aller tester sa version survitaminée ? Alors direction Francfort pour un aller-retour depuis Villers-la-Ville.

Parce que partir batterie pleine, ça serait trop simple … 

03h51 du matin : il fait encore nuit noire, mais il est déjà l’heure du départ. Heureusement pour les voisins, la mise en route de notre Mustang se fait tout en silence, personne n’est réveillé. Sauf nous… Pour pimenter un peu ce trajet, nous n’avons pas pu recharger la batterie à fond à domicile et nous élançons avec 65 % restant. Pour arriver à destination, il va falloir obligatoirement s'arrêter.

Heureusement, notre route est pavée de bornes de recharge rapide. Premier et seul arrêt à l’aller : la station Ionity située sur l’aire de Soumagne. Après 95 km, la batterie affiche encore 44 % restant et l’ordinateur de bord une conso moyenne de 25 kWh/100km. Il est temps de se brancher et d’aller faire un tour. Forcément, à une heure pareille, il n’y a pas grand monde. 40 minutes plus tard, le temps de boire un café et de prendre quelques photos, le niveau de charge a grimpé jusqu’à 83 % ! Largement de quoi atteindre notre destination. Alors, on repart !

Des conditions réelles

Nous avons essayé de coller à la réalité. Inutile de rouler à 100 km/h sur autoroute, mode éco enclenché et climatisation désactivée. Difficile de croire que le propriétaire d’une voiture à pratiquement 70.000 € souhaite faire le moindre kilomètre dans ces conditions… Régulateur de vitesse fixé à 120 km/h, température réglée sur 21°, un peu de musique et c’est parti !

Après 375 km, quelques travaux en Allemagne, et 4h13 de route, nous voilà arrivés à l’aéroport de Francfort. L’ordinateur de bord affiche alors une consommation moyenne de 22 kWh/100km. Par chance, le parking dispose d’emplacements dédiés aux véhicules électriques. Il ne reste plus qu’à brancher notre carrosse et prendre l’avion.

Le retour d’une traite ? 

Le lendemain, nous revoilà en face de notre Américaine électrique. Cette fois, elle a eu tout le temps de remplir ses batteries à 100 % ! L’autonomie annoncée par Ford peut grimper jusqu’à 540 km grâce à la batterie de 99 kWh située dans le plancher de notre véhicule d’essai. Le compteur, qui se base également sur les habitudes de conduite, affiche plutôt 410 km. Cela suffira-t-il pour rallier notre destination finale à 377 km de là d’une traite ?

Comme à l’aller, les kilomètres s’enchainent sans la moindre difficulté. Malheureusement, après 3h37 de trajet et 304 km, la voiture sonne : 15 % de batterie et 50 km d’autonomie restante. Le hic, c’est qu’il faut encore faire une septantaine de kilomètres pour rentrer… Par chance, on se trouve juste à côté d’une borne Ionity. Pit-stop à la station de Grâce-Hollogne, à côté de l’aéroport de Bierset cette fois.

Sur place, personne. On branche la voiture et 23 minutes et 40,5 kWh délivrés plus tard, la Mustang indique 59 % de niveau de charge et 225 km d’autonomie. Largement de quoi rentrer à la maison et même rouler le lendemain. Entre temps, tous les emplacements libres se sont remplis ! C’est que cette borne semble avoir du succès.

16h40 sonne la fin de notre périple de 752 km en Mustang Mach-E. À l’arrivée, il reste 39 % et 142 km dans les batteries. Durant la seconde moitié du voyage, l’ordinateur de bord affiche une consommation moyenne de 23 kWh/100 km. En additionnant des deux parties du trajet, la moyenne générale s’élève à 22,5 kWh/100 km. C’est au-dessus des 18,7 kWh annoncés par le constructeur en conditions mixtes, mais précisons que le temps était maussade, les températures hivernales et le trajet uniquement autoroutier.

Combien ça coûte ?

Il y a un aspect que nous n’avons pas abordé : le prix. Au total, nous avons rechargé pour 83,5 kWh sur le réseau Ionity en Belgique. Sans abonnement, cela revient à 66 €, un tarif équivalent à celui d’un plein d’essence d’une quarantaine de litres. Mais notez qu’avec l’abonnement fixé à 18 € par mois, ce tarif aurait chuté à 29,25 €…

Le parking pour voitures électriques coûte 35 € par jour à l’aéroport de Francfort, recharge sur une borne 11 kW comprise. C’est le même tarif que pour une place « classique » dans le même parking.

Ce que l’on a appris 

Un long trajet en véhicule électrique n’a rien d’impossible mais demande juste un peu de préparation. Planifiez bien ce dernier, que ce soit à l’aide d’une application spécifique ou simplement de Google Maps. Planifier son trajet pour savoir où se trouvent les bornes, connaître leur état ainsi que leur puissance de chargement, c’est la clé.

Il faut aussi garder une marge de sécurité. Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas parce qu’une voiture est évaluée à 540 km d’autonomie et annonce 410 km sur le tableau de bord qu’on peut réellement parcourir une telle distance. Conservez donc une marge de manœuvre lorsque vous composez votre itinéraire. Mais il est vrai que l’autoroute n’est pas l’exercice favori des voitures électriques : la vitesse élevée fait baisser rapidement le niveau de la batterie et les phases de régénérations sont pratiquement inexistantes.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une voiture électrique ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces de voitures électriques maintenant ici :

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!
Photos ©: Sébastien Vanhouche.

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
Nissan Ariya : un dérivé unique et bestial !

Nissan Ariya : un dérivé unique et bestial !

Ce Nissan Ariya sera utilisé lors d’une expédition partant du pôle Nord pour rejoindre le… pôle Sud !

Ford : un brevet pour embarquer… des drones ?

Ford : un brevet pour embarquer… des drones ?

Des chercheurs de la marque ont imaginé des concepts pour améliorer la sécurité et même se faire livrer au volant !

AC Schnitzer donne 610 ch et 750 Nm à la M3 Touring !

AC Schnitzer donne 610 ch et 750 Nm à la M3 Touring !

De quoi lui faire gagner quelques places dans le top des breaks les plus rapides…

Porsche a restauré la 959 de Jacky Ickx

Porsche a restauré la 959 de Jacky Ickx

Au moment de souffler ses 75 bougies, Porsche a décidé de bichonner la 959 arrivée en seconde position après les 14.000 km du Paris-Dakar de 1986.

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

34 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

40 950 €
2021
4 km

Essence, Automatique

25 961 €
2021
10 km

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

6 999 €
2014
214 750 km

Essence, Manuelle

28 990 €
2021
32 000 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km