Essais

Essai : Dacia Duster, évolutions intelligentes

Il est l'heure pour le Duster de recevoir sa mise à jour de mi-carrière. Avec les évolutions apportées par ce face-lift, la marque roumaine a-t-elle su encore renforcer l’alléchant rapport prix/prestations caractéristique de son populaire SUV ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 24 septembre 2021
  • DACIA
3,7
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,0
    Tenue de route
  • 4,5
    Confort
  • 3,5
    Équipement
  • 3,0
    Sécurité
  • 5,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Confort
  • Prix
  • Capacités tout-terrain 
  • Insonorisation perfectible
  • Finition basique

Après 3 années de commercialisation, il est temps pour le Duster de se refaire une beauté et mettre à jour ses équipements. Pour ce faire, Dacia a écouté ses clients, faisant peu évoluer son SUV, mais avec des détails qui font la différence. À l’extérieur, en plus de certains plastiques qui passent du gris au noir, ce sont principalement les optiques qui ont changé. Les feux de jour sont désormais à LED de série sur toutes les finitions aussi bien à l’avant qu’à l’arrière.

Dans l’habitacle, il y a trois évolutions. Toutes les commandes du régulateur de vitesse se trouvent maintenant regroupées sur la gauche du volant. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est pratique ! L’écran central est quant à lui directement repris à la nouvelle Sandero. Plus réactif et agréable à utiliser, il permet surtout, en option, de répliquer son smartphone sans le moindre câble. Enfin, la petite tige sur le flanc du siège conducteur fait place à un vrai accoudoir central qui peut coulisser et être équipé de deux prises USB à l’arrière. Tous les passagers peuvent donc en profiter. Encore une fois, cela peut passer pour un détail. Mais pour un usage familial, c’est (très) pratique.  

Une association essence/GPL

En plus des évolutions stylistiques et pratiques, il y a également des nouveautés sur le plan mécanique. Un moteur inédit vient se glisser sous le capot du Duster dès le niveau de finition Comfort. Il s’agit du bloc ECO-G 100 qui associe essence et GPL. Une rampe d’injection spécialement conçue pour la tâche permet de basculer d'un carburant à l'autre via la simple pression d’un bouton. En mode essence, ce moteur développe 90 ch et 160 Nm de couple. Enclenchez le GPL et ces chiffres augmentent de 10 ch et 10 Nm, et ça se sent ! Une fois nourri au gaz, l'agrément du moteur se situe alors entre celui d’un diesel et d’un essence. On ressent un couple plus important et présent à bas régime, principalement entre 2.000 et 3.000 tr/min, ce qui pousse à rester dans cette plage moteur et donc consommer moins. Associez les deux réservoirs de 50 litres et Dacia annonce une autonomie de plus de 1.235 km ! Et bien sûr, pas besoin d’attendre une demi-heure à une prise pour recharger, quelques minutes à la pompe suffisent et le tour est joué.

Le retour de l’automatique

Ce face-lift est également l'occasion de voir le retour de la boîte automatique sur le Duster ! Alors qu’elle avait disparu de la gamme il y a peu, elle revient tout en haut du catalogue du Duster, associée uniquement au plus gros moteur essence de 150 ch et 250 Nm de couple. Ils n’ont pas fait les choses à moitié chez Dacia puisqu’il s’agit d’une EDC à double embrayage, excusez du peu ! Certes, cette transmission à 6 vitesses est de précédente génération, mais tout de même une boîte à double embrayage dans une Dacia, voilà qui marque encore une impressionnante évolution pour la marque roumaine. Dans la pratique, avec une conduite coulée, les passages de rapports se font avec une grande douceur et sont presque imperceptibles. Une fois sollicitée, en revanche, elle est moins à son aise. L’attente pour changer les vitesses est peu longue. Quant au « kick down », il prend beaucoup de temps pour descendre de deux rapports avant de faire hurler le quatre cylindres. Il vaut mieux avoir le pied léger. Dans ce cas, cette boîte améliore alors réellement l'agrément du SUV roumain pour le rendre encore plus confortable.

Du confort en veux-tu en voilà

Le client type du Duster a la cinquantaine, habite aux abords de la ville, est pragmatique et apprécie le confort. Et ça se sent ! Peu importe sa boîte ou son moteur, le Duster dispose d’une direction légère et de suspensions molles qui gomment avec brio toutes les aspérités de la route. De la petite fissure au gros casse-vitesse, elles absorbent tout ! De manière générale, les motorisations sont également assez discrètes, pour autant qu’on ne les fasse pas trop grimper dans les tours. Certes, on entend quelques bruits de vents sur voies rapides, mais on vous rappelle qu’on est dans une Dacia... Ce qu’on oublie néanmoins assez facilement quand on voit comment se comporte ce Duster. Assis dans des sièges confortables, on avalerait aisément quelques centaines de kilomètres à son volant, voire plus. Une fois qu’on le pousse un peu dans ses retranchements, le SUV conserve un comportement sain et un train avant qui tient la route. Même si la conduite « dynamique » n’est pas un exercice qu’il apprécie. Le Duster reste avant tout taillé pour offrir du confort à ses occupants et un rapport habitabilité/coffre/prix alléchant.

Des capacités insoupçonnées

Ce que le Duster fait également très bien, une fois équipé de 4 roues motrices, c’est sortir des sentiers battus ! Les prestations du Duster sont impressionnantes en tout-terrain. il grimpe et descend des obstacles que beaucoup de SUV, même bien plus chers, n'oseraient pas regarder. Décidément, elle sait tout faire cette Roumaine, et pour un prix défiant toute concurrence !

Toujours aussi abordable

Malgré l’enrichissement de son équipement, le sacrosaint prix du Duster n’augmente pas d’un seul centime ! La version d’entrée de gamme Access associée au petit moteur essence de 90 ch et une boîte manuelle débute toujours à 13.190 €. Pour s’offrir le bloc ECO-G et son autonomie de plus de 1.235 km, il faut au moins se tourner vers la finition Comfort et débourser 16.490 €. Finalement, la boîte automatique n’est disponible qu’avec le gros moteur de 150 ch en version Prestige pour un tarif débutant alors à 21.790 €.

Notre verdict

Au bout du compte, ce face-lift fait évoluer le Duster dans la bonne direction sans toucher à ses précieux tarifs. Tout a été réfléchi pour améliorer encore davantage le confort à bord, et ce pour l’ensemble des passagers. Le tout pour un prix plancher toujours imbattable et incroyablement bas. Voilà bien ses deux points forts : ses tarifs et son confort.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Dacia Duster ? Choisissez parmi plus de 30.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Dacia Duster maintenant ici:

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Actualité recommandée pour vous

Plus d'actualités
La Tesla Model 3 s’offre un record historique en Europe

La Tesla Model 3 s’offre un record historique en Europe

Pour la première fois, une voiture électrique a en effet réussi à devenir le modèle le plus vendu sur le sol européen !

Un modèle, un flop : Lagonda Rapide, si James Bond avait eu une famille…

Un modèle, un flop : Lagonda Rapide, si James Bond avait eu une famille…

Vous rêvez d’une Aston Martin DB4 ou DB5, comme James Bond, mais votre partenaire voit d’un mauvais œil ce coupé aux places arrière étriquées ? La Lagonda Rapide est taillée pour vous…

Une Renault 4L façon « chambre en plein air »

Une Renault 4L façon « chambre en plein air »

Pour le 60e anniversaire de la Française, le designer Mathieu Lehanneur a revisité l’icône en mariant automobile et architecture. Et ce dans un concept 100 % électrique.

Le break MG5 Electric en 7 chiffres

Le break MG5 Electric en 7 chiffres

MG continue sa percée sur le marché de l’électromobilité en lançant le premier break électrique. Voulu abordable, il débutera sa carrière sous la barre des 30.000 euros.

Essais recommandés pour vous

2,8 /5 Essai prototype : Opel Manta GSe, retour vers le futur

Essai prototype : Opel Manta GSe, retour vers le futur

On vous l’accorde, intituler cet essai « retour vers le futur » semble un peu cliché… Mais il n’y a pourtant vraiment pas mieux pour définir cette surprenante Opel Manta GSe !

3,3 /5 Essai : Kia EV6, nouveau genre

Essai : Kia EV6, nouveau genre

L’EV6 incarne la nouvelle génération d’électriques chez Kia. Son look donne un coup de vieux au Niro à pile. Voyons si le ramage de cette familiale coréenne électrique est aussi spectaculaire que son plumage.

3,6 /5 Essai : Cupra Born, une ID pimentée…

Essai : Cupra Born, une ID pimentée…

Cupra est la marque sportive de Seat. Et cette Born se profile comme une VW ID.3 recuisinée à la sauce espagnole, avec un caractère dynamique plus relevé. Voyons cela…

3,7 /5 Essai: Lexus NX, le confort branché

Essai: Lexus NX, le confort branché

Lexus présente la seconde génération de son NX. Sans être une révolution, il évolue dans pratiquement tous les domaines. Et pas qu’un peu ! Il propose même une motorisation hybride rechargeable, une grande première pour le constructeur japonais.

Conseils recommandés pour vous

Plus de conseils
Voici pourquoi cette Subaru vaut… 2 Ferrari neuves !

Voici pourquoi cette Subaru vaut… 2 Ferrari neuves !

Rallye des 1000 lacs, 1993. Sous le regard médusé des badauds, une Subaru Impreza aux couleurs jaune et bleu virevolte de virage en virage, bondit sur les bosses et rugit de son puissant flat-four. Une légende est née. La Subaru Impreza rentre en effet dans la légende et remplace la performante, mais vieillissante Legacy. L’Impreza Prodrive que vous avez sous les yeux est un petit bout d’histoire !

5 choses à savoir avant de craquer : Smart Roadster, le cabrio ludique à moins de 5.000 euros !

5 choses à savoir avant de craquer : Smart Roadster, le cabrio ludique à moins de 5.000 euros !

Après une improbable Fortwo, Smart se lance sur un marché de niche assez surprenant, à l’aube des années 2000 : celui des roadsters ! Histoire d’enfoncer le clou, la marque ne déboule pas sur le marché avec un, mais bien deux modèles ! Le roadster et le coupé connaissent, aujourd’hui, un grand groupe d’ardents défenseurs. Qu’en penser ? Quel budget prévoir ?

Voici combien coûte la nouvelle Opel Astra (hybride rechargeable)

Voici combien coûte la nouvelle Opel Astra (hybride rechargeable)

Opel a ouvert le carnet de commandes de sa nouvelle Astra, tant en thermique qu’en version hybride rechargeable. À quels prix ?

5 choses à savoir avant de craquer : Daihatsu Copen, le plus rigolo des roadsters ?

5 choses à savoir avant de craquer : Daihatsu Copen, le plus rigolo des roadsters ?

Vous désirez un roadster japonais fiable, mais vous souhaitez vous distinguer des innombrables Mazda MX-5 ? La Daihatsu Copen est une belle alternative ! Avant de craquer, voici 5 choses à savoir !

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

€ 24 495

Essence, Manuelle

€ 21 795

Essence, Manuelle

€ 18 495

Essence, Manuelle

€ 16 995

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Manuelle

€ 13 050
2012
14 867 km

Diesel, Automatique

€ 23 250
2016
98 294 km

Essence, Manuelle

€ 14 000
2017
89 087 km

Hybride - Essence, Automatique

€ 26 239
2017
82 450 km