Essais

Fiat Tipo 5 portes et Station Wagon : Pleine de bon sens

Après le lancement de la version à 4 portes de la Tipo, Fiat continue sur sa lancée et nous présente non pas un, mais bien deux modèles supplémentaires : la 5 portes et la Station Wagon. Un retour sur le segment C, que Fiat admet avoir trop longtemps déserté.

  • Bervoets Wim
  • 04 mai 2016
  • Fiat
2,2
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 3,0
    Équipement
  • 0
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 0
    Consommation
  • 4,0
    Global
Avantages et inconvénients
  • Coffre modulable (station wagon)
  • Comportement routier sain
  • Confort de roulage
  • Espace à bord
  • Excellent 1.6 mulitjet
  • 1.4 t-jet décevant
  • Détails de finition
  • Ergonomie du uconnect

Durant la présentation, le mot d’ordre est clair : des compétences sans fioriture. Comprenez que la ligne de l’Italienne n’est pas dénuée de style. Mais trois mots d’ordre sont respectés : fonctionnalité, simplicité et personnalité. Tout ce dont vous avez besoin, sans extra démesuré et un prix abordable. C’est autour de ces valeurs que la Fiat Tipo doit se situer. Fiat a-t-il réussi son coup ?

Design

A faire le tour des versions 5 portes et break, nous remarquons rapidement que la marque italienne a joué la carte de la sécurité. Le « Centro Stile » a choisi des projets relativement conservateurs, élégants certes, mais qui auraient pu apporter un peu plus du cachet typique de la marque, selon nous. Mais sur un segment C particulièrement conservateur, c’est un choix sûr et compréhensible.

Habitacle

Dans l’habitacle, les 5 portes et break offrent une habitabilité de premier ordre et une excellente accessibilité, notamment grâce aux portes à large ouverture. Quatre personnes s’y installent confortablement. Un cinquième passager peut également s’asseoir sur la place centrale de la banquette arrière, mais l’espace y est compté. D’un point de vue de l’ergonomie, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin sous la main, les boutons de réglage de la climatisation et du chauffage (que la Tipo a chipé à l’Alfa Giulietta) se regroupant sur la console centrale. Le système d’info-divertissement (la dernière version UConnect du système, selon Fiat) est également central. Un point négatif ? La finition déçoit par endroits, avec notamment des matériaux sur la planche de bord et les contre-portes qui paraissent moins qualitatifs.

Pratique

Celui qui recherche surtout du volume de chargement sera certainement comblé par la version Station Wagon. Celle-ci offre une modularité de premier plan : non seulement vous pouvez rabattre la banquette arrière, mais l’assise également, de manière à obtenir un plancher de chargement plat. Le plancher du coffre est également modulable : il peut être abaissé et rangé dans un coin à 40 degrés pour créer plus de profondeur. Le volume de coffre total ? Avec la banquette en place, 550 litres pour la Station Wagon et 440 litres pour la 5 portes.

Technique

Pour réduire les coûts, Fiat n’est pas parti d’une toute nouvelle plateforme, mais a rallongé la plateforme existante de la Punto, qui sert également à l’Alfa Romeo MiTo et même à la Jeep Renegade. La suspension McPherson à l’avant et à essieu de torsion à l’arrière promet un compromis entre faibles coûts et confort. Le résultat ? Un comportement sain et parfaitement honnête, sans plus. La Station Wagon roule comme une grande ! Les différentes commandes sont bien calibrées.

Moteurs

En ce qui concerne les moteurs, les Tipo 5 portes et Station Wagon proposent une offre assez complète : la gamme des moteurs essence comprend le 1.4 atmosphérique de 95 ch, suivit par le 1.6 E-torQ de 110 ch et le 1.4 turbo de 120 ch. Les amateurs de diesel se tourneront vers les 1.3 MultiJet de 95 ch et le 1.6 MultiJet de 120 ch. Seul le 1.3 MultiJet propose une boîte à 5 rapports, les autres en offrant six ! Le 1.6 E-torQ propose quant à lui une boîte automatique classique à 6 rapports.

Sur la route

Lors de cette présentation, nous avons pu essayer la 1.6 MultiJet de 120 ch en version Station Wagon. A l’instar de la 4 portes, elle dévoile d’emblée ses qualités : relativement souple, son moteur reste de plus, bien isolé. L’art est de maintenir le moteur dans sa bonne tranche de régimes pour profiter pleinement des 320 Nm de couple. Nous avons également essayé la Station Wagon 1.4 Turbo, mais celle-ci semblait plus faible. Armé de bagages et de passagers, ce modèle risque d’être un peu à court de puissance.

Equipement

« Des compétences sans fioritures » : la stratégie Fiat hante la Tipo et offre le minimum syndical en terme d’équipement. Les luxueux équipements de confort ne sont donc pas disponibles. Au rayon de la sécurité, vous profitez par exemple d’un régulateur de vitesse adaptatif, d’un système de freinage automatique en cas d’urgence et d’un limiteur de vitesse. Des extras plus chers, comme l’assistant au maintien de voie, ne sont pas disponibles. De plus, tout est regroupé en trois niveaux de finition : Pop, Easy et Lounge. Le niveau d’entrée de gamme « Pop » est parfait pour les clients qui recherchent juste un prix, mais nous conseillons tout de même de grimper vers le niveau « Easy » ou de cocher quelques packs d’options.

Budget

La 5 portes est disponible dès le mois de juin  et le break Station Wagon dès septembre. Les prix pour cette dernière ne sont donc pas encore connus. La 5 portes débute à 15.500 € pour la 1.4 essence de 95 ch en finition « Pop » et culmine à 22.690 € pour la 1.6 MultiJet de 120 ch en finition « Lounge », une exécution qui, avec quelques options, est destinée aux flottes d’entreprise. Voilà qui n’est pas un mauvais choix, car cette cible représente plus de la moitié des ventes de voitures du segment C en Europe.

Conclusion

Economiser sur les onéreuses options et opter pour une stratégie « Less is more », voilà qui est bien pensé pour faire son retour sur un segment concurrentiel. Les Italiens laissent de plus, le choix entre une 4 portes, une 5 portes et une Station Wagon et proposent des motorisations et niveaux d’équipement honnêtes. Un bon moyen de convaincre. Bienvenue, Fiat !

Lire plus:

À propos de l'auteur : Bervoets Wim Wim Bervoets est rédacteur chez Vroom depuis 2016. Il s'intéresse à tout, depuis les citadines jusqu'aux voitures de sport, et garde un esprit ouvert sur la mobilité et les carburants du futur.
Mais il rêve encore et toujours d'une Lotus Elise...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,5 /5 Essai : BMW iX2, polyvalence coupée et électrique

Essai : BMW iX2, polyvalence coupée et électrique

Fini le petit SUV premium, le BMW X2 est désormais devenu la version coupée du SUV X1. Mais est-il également devenu plus alléchant ? La réponse au volant de sa dérivée 100 % électrique iX2.

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

52 900 €
2021
1 500 km
52 990 €
2019
105 433 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km