Quelques semaines après la berline, c’est au tour du break A6 de se dévoiler. De quoi marier technologie, style, volume de chargement et surtout habitabilité généreuse.

Jean-François Christiaens
11/04/2018

Avant de rappeler les innovations technologiques qu’Audi réserve à sa nouvelle génération d’A6, penchons-nous directement sur la partie postérieure de cette A6 Avant. Un break qui reprend les mêmes gimmicks, jusqu’aux phares arrière reliés par un jonc chromé, de la berline dont elle dérive. Le break se démarque, par contre, bien sûr par son pavillon droit et sa lunette arrière relevée. Cette dernière reste néanmoins assez inclinée pour éviter l’allure de « break utilitaire ».

Volume identique

Côté volume de chargement, Audi annonce un statu quo par rapport à la précédente génération. On pourra donc embarquer 565l de bagages pour partir en vacances. Et même glisser jusqu’à 1.680l de caisses en tous genres les jours de déménagement. À titre de comparaison, les rivales de toujours que sont les BMW Série 5 et Mercedes Classe E breaks se montrent tout de même plus généreuse en affichant respectivement 570/1.700l et 670/1.820l.

Habitabilité généreuse

L’A6 Avant se rattrape sur le plan de l’habitabilité. Audi annonce, en effet, des cotes intérieures plus généreuses que sur le modèle sortant. Et, sans nommer directement les deux modèles que nous venons de citer, précise que la nouvelle A6 Avant « bat ses concurrentes » en habitabilité aux places arrière !

Aides électroniques

Sur le plan technique, la version break reprend à son compte les nombreuses innovations de la berline dévoilée à Genève. Une quarantaine d’aides à la conduite sont proposées tout azimut. On notera également la présence de la nouvelle planche de bord moderne caractéristique des nouveaux produits d’Audi, depuis le lancement de l’A8, s’offrant trois grands écrans numériques.

Hybridation légère

Dans un premier temps, la palette de motorisations s’articule autour de trois blocs en diesel et un bloc en essence. En entrée de gamme, on retrouve le 2.0l TDI en version 204 ch et en deux roues motrices. Les autres, tous des V6, s’offrent la transmission intégrale quattro en série. Audi propose le 3.0 V6 TDI, diesel, en 231 ou 286 ch et le 3.0 V6 TFSI, essence, en 340 ch. Notons encore que tous les moteurs proposés s’offrent une hybridation légère (en 12 volts sur le quatre cylindres, en 48 volts sur les V6). La version break Avant est attendue dans les concessions pour la rentrée.

Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.