Essais

Essai : Peugeot e-308, aucun (gros) compromis !

Disponible en essence, diesel, hybride et hybride rechargeable, la Peugeot 308 est également proposée en version entièrement électrique. Une variante qui pourrait bien être la plus séduisante de toutes !

  • Möller  Yeelen Möller Yeelen
  • 29 novembre 2023
  • Peugeot
3,7
score VROOM
  • 3,0
    Performance
  • 3,5
    Tenue de route
  • 3,5
    Confort
  • 4,0
    Équipement
  • 4,0
    Sécurité
  • 3,5
    Prix/Qualité
  • 4,5
    Consommation
  • 3,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Moteur électrique souple et silencieux
  • Confort de suspension
  • Faible consommation
  • Présentation luxueuse
  • Prix élevé pour le segment
  • Manque de punch
  • Petit volant qui ne convient pas à tout le monde

C’est en septembre 2022 que Peugeot a présenté pour la première fois sa e-308 entièrement électrique, disponible en version hatchback et SW (break). Autant dire que nous avons dû être patients ! A l'origine, nous devions en effet la découvrir à la mi-2023, mais c'est finalement à la fin du mois de novembre qu'elle nous a été présentée. Entre-temps, nous avons pu essayer sa cousine germaine, l'Opel Astra Electric, une voiture qui nous a laissé un bon souvenir, sans toutefois nous avoir émerveillés… Cette jolie Française peut-elle faire mieux ?



Un lionceau plutôt séduisant

Si l'Astra et la 308 partagent les mêmes bases techniques, elles présentent des styles très différents, tant à l’extérieur qu’à l'intérieur. Alors qu’Opel opte pour des lignes droites et épurées, la (e-)308 a plus « d'allure », même si Peugeot exploite un peu trop ce mot à notre goût... Disons qu'elle est plus sexy, avec ses dents de lion acérées à l'avant, ses larges hanches et ses feux arrière en forme de griffes. On avoue même avoir un petit coup de cœur lorsque ce beau dessin est habillé d'un vert Olivine, d'un bleu Obsession ou d'un rouge Elixir.

i-Cockpit polarisant

A bord de l’e-308, tout est Peugeot, y compris l’ « i-Cockpit » introduit avec la précédente génération de 208 et que l'on retrouve désormais sur l'ensemble de la gamme. A bord, le conducteur a face à lui un petit volant situé sous l’instrumentation et qui donne l'impression de conduire une petite voiture agile. Original en théorie, ce positionnement ne convient pas à tout le monde dans la pratique : la lisibilité des compteurs ne sera en effet pas optimale pour tous, certains, comme les conducteurs de grande taille, devant franchement reculer le siège pour que le volant soit suffisamment bas. Autant dire qu’en procédant de la sorte, les passagers arrière verront leurs jambes vite coincées… A vous de voir si ce petit volant est une tare ou non…



Ergonomie presque bonne

Pour le reste, l'habitacle est très agréable à regarder et à toucher, ce qui est assez unique dans cette catégorie. On retrouve de nombreux matériaux doux au toucher et l'ensemble semble assez premium. Rappelons tout de même que l’e-308 n’est commercialisée que dans les niveaux de finition les plus élevés, Allure et GT, ce explique sans doute cet agréable ressenti... Les compteurs numériques présentent un effet 3D et sous l'écran tactile central de 10 pouces, on retrouve un autre écran, plus petit et aux touches de raccourci programmables. Encore mieux, Peugeot a prévu sous cet écran, une autre rangée d'interrupteurs physiques, commandant des fonctions telles que la climatisation et le dégivrage ! Tout ceci est plutôt sympathique, mais Peugeot aurait pu aller plus loin encore, en installant des boutons fixes pour la climatisation et les sièges chauffants (et massants !). En effet, pour accéder à ces dernières fonctions, il faut se frayer un chemin dans les menus de l'écran tactile, ce qui n’est ni ergonomique, ni sécurisant...

Pas de compromis sur l'espace

En termes d'espace, c’est facile : il n'y a pas de différence avec la 308 classique ! Ainsi, le coffre de la berline est toujours de 412 litres, ou de 1.323 litres avec les sièges arrière rabattus. Le double plancher permet en outre de ranger les câbles de recharge et autres accessoires. L’habitabilité aux places arrière est acceptable, à moins d'être assis derrière un conducteur de grande taille. Ce qui surprend, c'est le poids élevé de l’e-308 : 1.785 kilos en ordre de marche et ce, malgré une batterie relativement compacte. La version électrique accuse donc environ 400 kilos de plus que la 308 essence, et environ 100 kilos de plus que l'hybride rechargeable.

Un peu trop linéaire

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que la Peugeot e-308 n’est pas un foudre de guerre avec ses 115 kW (156 ch) et 270 Nm. Ce manque de punch, il ne s’explique pas uniquement en raison d’un rapport poids/puissance médiocre : Peugeot semble avoir choisi de régler le moteur électrique de manière à ce qu'il monte très progressivement en puissance, à l’instar d’un… moteur thermique ! Cela se traduit par une réponse naturelle à l'accélérateur, mais aussi par un manque d’instantanéité, comme on peut l'attendre d'une voiture électrique. Les performances n'ont rien d'extraordinaire non plus : 0-100 km/h en 9,8 secondes et une vitesse maximale de 170 km/h.

Une merveille de sobriété

Ce qui manque à l’e-308 en termes de puissance, elle le compense en termes de consommation. Malgré une batterie de seulement 54 kWh (51 kWh utilisables), Peugeot promet une autonomie de 415 km WLTP, ce qui correspond à une consommation d'environ 12,5 kWh/100 km. Lors de notre essai, nous avons même réussi à (quasiment) égaler cette consommation ! Bon, soyons honnêtes, lors de ce parcours d’essai, Peugeot ne nous a pas faire parcourir un seul mètre d'autoroute… En outre, cet essai ayant été réalisé dans les environs de Barcelone, nous n’avons pas vraiment fait usage du chauffage... Quoi qu'il en soit, une moyenne d'environ 15 kWh/100 km nous semble réaliste, ce qui équivaut à une autonomie d’environ 350 km en pratique. Ce n'est pas un mauvais résultat… D’autant que l’e-308 n'a pas été développée exclusivement comme une voiture électrique ! Peugeot ne propose cependant pas de version « Long Range » à l’autonomie étendue et à la batterie plus grosse.

Très confortable !

Par rapport à l'Opel Astra Electric, la Peugeot e-308 est aussi un peu plus confortable. Les sièges sont tout aussi bons (depuis l'intégration d'Opel, les marques ex-PSA disposent également de sièges certifiés AGR), mais la suspension est moins sèche et encaisse mieux les petits chocs. L’e-308 dissimule aussi un peu mieux son poids en se montrant assez dynamique : si la voiture ne prend pas vraiment de roulis, elle ne donne pas non plus envie d’enchaîner les virages sur un tempo endiablé. La direction avare en retour d’informations n'y est sans doute pas étrangère….

Prix de la Peugeot e-308

La Peugeot e-308 est proposée à partir de 43.550 euros en Belgique. Elle est donc 16.250 euros plus chère que la moins chère des 308 (1.2 PureTech 130 avec boîte manuelle), mais il serait peut-être plus juste de la comparer avec une version Allure à l’équipement identique. La différence tombe alors à... 14.750 euros. La comparaison avec la 308 hybride rechargeable est un peu plus favorable : une différence de 3.500 euros, sachant en outre que l’e-308 restera un peu plus longtemps déductible à 100% pour les professionnels. C’est d’ailleurs à cette clientèle que l’e-308 semble principalement s'adresser ! En effet, on ne peut pas dire que le prix d’entrée soit accessible… Par rapport à l'Opel Astra Electric, techniquement similaire, la Peugeot est d'ailleurs 3.560 € plus chère (39 990 € pour l'Astra, qui est donc éligible à la subvention flamande à partir de 2024).

Notre verdict

Entre la Peugeot e-308 et l'Opel Astra Electric, techniquement égales, notre préférence va à la Peugeot. Elle est légèrement plus confortable, mieux finie et légèrement plus vive dans l'ensemble. Il reste toutefois à digérer la différence de prix entre les deux, car l’e-308 est loin d'être bon marché. Heureusement, sa sobriété et sa petite batterie la rendent économique à l’usage.

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une Peugeot 308 ? Choisissez parmi plus de 45.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces Peugeot 308 maintenant ici:

Lire plus:

Möller  Yeelen
À propos de l'auteur : Möller Yeelen Yeelen est un passionné de voitures depuis l'époque où les monoplaces rouges gagnaient encore la Formule 1, et depuis 2018, il en a fait son métier. S'il le pouvait, il remplirait un hangar d'une collection éclectique allant des jolies citadines aux supercars emblématiques, mais pour l'instant, il ne peut réaliser ce rêve que via Gran Turismo...

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km
53 990 €
2019
105 433 km