Après quelques années d’absence, la Subaru Impreza fait son grand retour ! Nous entendons d’ici les aficionados de la marque crier « Alléluia » ! Mais la compacte a bien changé…





Francois Piette
Expert VROOM
09/11/2017
3,3
Score VROOM
1,5
3,5
4
3,5
4,5
4
2
3,5

Points positifs et négatifs

  • Comportement efficace et stable
  • Habitabilité intérieure
  • Robustesse
  • Sécurité active et passive
  • Emissions co2
  • Performances limitées
  • Politique d'équipement restrictive
  • Sonorité du moteur en charge

A en croire diverses études et notre ami « Google », le mot « Impreza » est plus connu que le mot « Subaru »… C’est dire l’impact que ce modèle a eu ! Ceux qui ont connu les grandes heures du rallye voient toujours ce bolide bleu affublé de jantes dorées, traversant les pistes dans un grondement terrifiant et caractéristique, crachant de temps à autres quelques flammes… Mais les temps changent et jusqu’à aujourd’hui, il n’y avait même plus d’Impreza dans la gamme Subaru !

Tout va bien !

En effet, la marque japonaise a préféré se concentrer sur les SUV plutôt que sur les grondants bolides inspirés de la compétition. Bien lui en a pris, en dépit du mécontentement des puristes, car les ventes n’ont cessé de progressé : de 0,7 million de véhicules vendus dans le monde, les ventes ont constamment progressé jusqu’à atteindre 1,09 million en 2017 (en perspective). Il faut dire que les prévisions de ventes en matière de SUV sont très optimistes et que, sur le marché européen, un véhicule sur quatre est un SUV ! Il ne faut donc pas avoir fait des études très poussées de marketing pour comprendre le choix de Subaru… Et le succès qui en découle !

Impreza, mon amour

Depuis 1992, pas moins de 3,5 millions d’Impreza ont été écoulées, dont 250.000 en Europe. Avec un tel pedigree, la nouvelle a une forte pression sur ses épaules… D’un point de vue esthétique, les choses sont plutôt positives : les designers de Subaru n’ont jamais été d’un grand avant-gardisme, mais cette dernière mouture affiche des traits élancés et sportifs qui ne font pas de l’Impreza un modèle de design, mais qui l’implante néanmoins parfaitement dans son époque.

Sécurité et fiabilité, les mots clés !

Il est rare qu’une Impreza rentre dans une grille de société, car il s’agit généralement d’un choix de particulier. Comprenez donc que si l’Impreza évoque généralement des souvenirs plutôt musclés et sportifs, la nouvelle venue rappelle d’autres qualités du modèle : la sécurité, la fiabilité et la praticité. Des valeurs qui plaisent aux familles !

Sécurité

Nous voici donc avec une Impreza taillée selon ces volontés : reposant sur une toute nouvelle plateforme, la nouvelle venue se veut extraordinairement robuste, glanant de nombreuses récompenses de ci, de là. La sécurité se voit complétée du pack « Eyesight » qui comprend le régulateur actif de vitesse et l’assistance/alerte au maintien de voie, en plus d’autres équipements comme l’avertissement de véhicule dans l’angle mort, les grands phares automatiques et l’alerte de trafic transversal derrière la voiture.

Pratique

Outre un coffre honnête (de 385 à 1.310 litres) et une splendide habitabilité arrière taillée pour plaire aux formats sevrés aux hormones, l’Impreza propose de fort pratiques portes s’ouvrant quasiment à angle droit, ce qui ravira les jeunes parents pour déposer leur poussin dans leur couffin. On note également de nombreux espaces de rangement et l’excellente visibilité périphérique. Cela dit, la sellerie cuir de notre exemplaire nous semblait un peu trop ferme, à nos ossatures délicates.

D’un point de vue multimédia, sachez que Subaru est à jour avec un écran tactile de 8 pouces et des connectivités Apple CarPlay et Android Auto. L’ergonomie n’est toutefois pas le point fort de l’auto avec un grand nombre de boutons et d’écrans… Un traditionnel point faible de la marque !

Du sport ? Pas tout-à-fait…

C’est une vraie Subaru, clament-ils en cœur lors de la présentation ! Cela signifie un moteur boxer à 4 cylindres, une transmission intégrale et, de série sur l’Impreza, une boîte automatique Lineartronic (type CVT) simulant 8 rapports. Attaché à cette boîte, se trouve le moteur et c’est là la principale déception : bien qu’entièrement revu, ce boxer essence 1.6 l atmosphérique ne développe que la malheureuse puissance de 114 chevaux et un couple bien faiblard de 150 Nm…

A l’usage, ne tournons pas autour du pot : ce moteur manque de coffre. Il y a bien sûr le chrono de 0 à 100 km/h en 12,4 secondes qui met la puce à l’oreille mais surtout, en charge, la chose mouline comme elle peut, dans un bruit de lessiveuse peu entrainant. La boîte simule des rapports pour soulager les oreilles, mais le constat est tout de même peu dynamique. Revenez donc à un rythme plus sénatorial : l’Impreza est alors silencieuse et douce comme une voiture japonaise se doit de l’être. Un moteur turbo plus copieux (entre 150 et 170 ch) pourrait rejoindre l’offre… Et il sera plus que bienvenu !

Et pourtant, il y a du potentiel !

Le châssis entièrement revu affiche une grande rigueur. Une rigueur évidemment facilitée par la faible puissance mais l’équilibre est parfait, le train avant très directionnel, la motricité sans faille et surtout, l’amortissement est au meilleur niveau, une fois les 50 km/h dépassés. Voilà une base parfaite pour la future version WRX STi ! Et oui, celle-ci est prévue !

Tarifs

Trois finitions sont au menu : Pure (21.495 €), Comfort (24.795 €) et Premium (27.995 €). Comme d’habitude avec les produits du Soleil Levant, la liste d’options se limite au stricte minimum (aides au parking, attache-remorque, vitres teintées) ce qui signifie que pour profiter d’un équipement bien précis, il faut soit monter en gamme soit se résigner ! Les émissions de CO2 sont élevées pour le segment : de 140 à 153 g CO2/km. Tablez également sur une consommation de 8 l/100 km, ce qui est important au vu des performances.

Conclusion

La nouvelle Impreza est une excellente voiture. Voiture d’ingénieur, plus taillée pour durer que pour susciter le coup de foudre, elle saura néanmoins séduire les familles soucieuses de sécurité et de fiabilité. Pas de doute, chez Subaru, on sait penser, développer et construire une voiture ! Dommage toutefois que le moteur ne réponde pas aux attentes, manquant cruellement de coffre et dispensant trop de CO2… Patience, nous dit-on en coulisses…





Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Veuillez mettre à jour votre navigateur.
Vous utilisez une ancienne version de Safari et/ou iOS. Veuillez mettre à jour votre navigateur.