Essais

Essai : Lotus Eletre, un nouveau départ ?

Le Lotus Eletre est très différent des véhicules avec lesquels la marque anglaise est devenue légendaire à travers le monde. Mais est-il seulement digne de son prestigieux badge ?

  • Vanhouche  Sébastien Vanhouche Sébastien
  • 10 juillet 2023
  • Lotus
4,1
score VROOM
  • 4,0
    Performance
  • 4,0
    Tenue de route
  • 4,0
    Confort
  • 4,5
    Équipement
  • 4,5
    Sécurité
  • 4,0
    Prix/Qualité
  • 3,5
    Consommation
  • 4,5
    Global
Avantages et inconvénients
  • Habitabilité 
  • GT capable de tout faire 
  • Technologie de pointe 
  • Justement tarifé
  • Qualité des finitions et matériaux
  • Pas de possibilité de conduite une pédale
  • Poids total

Avant de vous parler de cet Eletre, oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur Lotus. Enfin pas tout, juste la philosophie « Light is Right » d’un certain Colin Chapman. Parce que pour le reste, cet imposant SUV mérite bel et bien son prestigieux badge anglais synonyme d’exclusivité et de dynamisme. Et imposant, c’est le moins que l’on puisse dire. Ce nouveau SUV 100 % électrique affiche pas moins de 5,1 m de long, 2,02 m de large, 1,63 m de haut et 2,6 t sur la balance voire carrément 2,7 t dans le cas de l’Eletre R ! C’est plus de 3 fois plus lourd et pratiquement 1,5 m plus long qu’une certaine Lotus Elise. Heureusement, s’il est imposant à l’extérieur, il l’est aussi à l’intérieur. 



L’Eletre, une Lotus géante ! 

Le Lotus Eletre dispose d’un généreux volume de chargement. À l’avant, on retrouve un petit espace de 46 litres plus que suffisant pour ranger tous ses câbles de chargement. À l’arrière, son coffre mesure 610 litres en version optionnelle 4 places et évolue de 688 à 1.532 litres en configuration 5 places. Eh oui, sa seconde rangée d’assises est proposée en deux dispositions. Mais peu importe pour laquelle on opte, car grâce à son empattement de 3,02 m, l’habitabilité à bord est tout simplement royale. L’Eletre est un vrai palace, et pas uniquement en termes d’espace. 



Véritablement luxueux 

À bord, l’Eletre est un produit de luxe et ça se voit ! Son habitacle est notamment équipé de pas moins de 4 écrans : 2 panels tout en longueur devant le conducteur et le passager de 12,6 pouces, un affichage tête-haute de 29 pouces et même un écran arrière de 8 ou 9 pouces en fonction de la configuration de la seconde rangée. Quant au panel central, il s’agit d’une dalle mobile et OLED de 15,1 pouces. Son système d’infodivertissement baptisé Hyper OS est clair, facile d’utilisation et se connecte si besoin à Android Auto et Apple CarPlay sans fil. Du beau boulot, rien à redire. Enfin, s’il fallait vraiment lui trouver un bémol, on épinglera que certains boutons sont un peu petits. Heureusement, pour les tâches les plus importantes comme le dégivrage ou le réglage de la climatisation, l’Eletre dispose de véritables commandes physiques toutes réalisées en verre ou en métal. Partout où l’on pose la main, les matériaux et finitions sont tout simplement irréprochables.

La présentation luxueuse de l’Eletre se voit, se sent et s’entend également. Lotus équipe en effet de série les variantes S et R d’un impressionnant système son Dolby Atmos signé KEF. Ses 23 haut-parleurs produisant un total de 2160 W font littéralement tourner la tête à ses passagers. À bord, on se sent véritablement dans un objet spécial, hors du commun, exclusif, et c’est encore plus le cas une fois en mouvement. 



Jusqu’à 905 ch et 985 Nm de couple !

Lotus propose deux configurations moteur à bord de l’Eletre. Le deux unités électriques des versions classiques et S affichent un total de 450 kW (603 ch) et 710 Nm de couple. Une puissance qui leur permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,5 s et d’atteindre une vitesse de pointe de 258 km/h. La variante R dispose quant à elle d’un moteur arrière plus puissant équipé d’une boîte à deux vitesses. Un ensemble qui développe un total de 675 kW (905 ch) et 985 Nm de couple ! L’exercice du 0 à 100 km/h ne lui réclame que 2,95 s alors qu’il atteint une vitesse maximale de 265 km/h. Toutes ces motorisations sont alimentées par la même batterie de 112 kWh. Une unité de stockage qui permet aux Eletre classique et S de revendiquer une autonomie maximale de 600 km alors que la dérivée R doit se contenter d’une autonomie de 490 km. Dans la pratique, nous avons mesuré une consommation moyenne de 20,1 kWh/100 km en gardant le pied léger et 23,4 kWh/100 km avec un rythme plus soutenu dans la version S. De quoi imaginer une autonomie réelle dépassant les 500 km. Et une fois à plat, son architecture 800 V capable d’accepter jusqu’à 350 kW lui permet de passer de 10 à 80 % de niveau de batterie en seulement 20 min. Même en mouvement, l’Eletre est convaincant. 

Une vraie GT 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer en voyant son badge et surtout la fiche technique du R, l’Eletre n’est pas un SUV sportif et radical, mais une vraie GT… de 2,6 t. Un poids qui a son importance, mais pas forcément de façon négative. On sent à son volant que Lotus n’a pas cherché à le cacher derrière des artifices technologiques, mais plutôt à la gérer de la meilleure manière qui soit. Son empattement important lui permet par exemple de profiter d’une habitabilité royale, mais également d’afficher une stabilité remarquable en courbe et à haute vitesse. Un équilibre et même une agilité encore renforcés par ses barres anti-roulis et une excellente suspension pneumatique actives ainsi que des roues arrière directrices pouvant prendre jusqu’à 3,5 degrés d’angle. Bien qu’il soit dynamique plutôt que sportif, les sensations qu’il distille ne paraissent jamais artificielles et c’est là que l’on ressent tout le savoir-faire de Lotus. Il n’y véritablement que lorsqu’on le pousse dans ses derniers retranchements et qu’on le maltraite qu’il sort de sa trajectoire en sous-virant légèrement. Cet Eletre est décidément efficace, même au freinage. Les étriers 6 pistons du S font déjà du bon boulot, mais les optionnelles mâchoires à 10 pistons et disques en carbone de l’Eletre R impressionnent encore plus. 



Lotus a fait le choix de ne pas implémenter de conduite à une pédale dans son Eletre. Il est cependant possible de jouer avec les deux palettes à gauche du volant (oui, deux : une partie supérieure et une inférieure) pour moduler la régénération au lever de pied, mais il faut encore et toujours appuyer souvent sur le frein, comme c’est le cas dans la Porsche Taycan par exemple. L’Eletre dispose également de 4 modes de conduite (5 dans le cas de la variante R) qui modifient de façon importante la réactivité de la direction et de l’accélérateur ainsi que la hauteur de caisse. Des changements qui n’altèrent cependant jamais son comportement de GT efficace et confortable. Bien que sa suspension maitrise parfaitement ses mouvements de caisse, elle n’en est pas inconfortable pour autant. Quant à son insonorisation, il n’y a tout simplement rien à redire à son sujet. À son volant, on a envie d’enchainer les kilomètres aussi bien de bitume sinueux que sur autoroute. 



Combien coûte le Lotus Eletre ? 

En Belgique, le prix de l’Eletre débute à partir de 98.690 € pour la version classique. À titre informatif, c’est l’équivalent d’un Porsche Cayenne V6 nettement moins puissant et pratiquement 20.000 € de moins qu’un Tesla Model X à l’autonomie plus faible. La variante S de l’Eletre débute, quant à elle, à partir de 124.090 €. Si elle affiche les mêmes performances que « l’entrée de gamme », son équipement est en revanche nettement plus fourni. Elle dispose par exemple du système son KEF et du pack aérodynamique actif de série. Finalement l’Eletre R, ses 675 kW (905 ch), ses 985 Nm et son 0 à 100 km/h chronométré en 2,95 s sont affichés à partir de 154.090 €. 



Notre verdict

Cet Eletre dispose d’absolument toutes les armes pour offrir à Lotus ce que le Cayenne a offert à Porsche. Justement tarifé, idéalement positionné, technologiquement abouti, parfaitement assemblé, il est à l’aise et agréable à conduire en toutes circonstances comme une GT devrait l’être. Espérons qu’il parvienne à convaincre suffisamment de nouveaux clients pour permettre à Lotus de revenir avec une nouvelle petite sportive accessible et encore plus amusante que ce déjà impressionnant Eletre. Nous, en tout cas, il nous a convaincu. 

Vous cherchez une nouvelle voiture ?

Vous cherchez une voiture électrique ? Choisissez parmi plus de 40.000 voitures sur VROOM.be. Neuf et d'occasion ! Découvrez nos dernières annonces de voitures électriques maintenant ici :

Lire plus:

Vanhouche  Sébastien
À propos de l'auteur : Vanhouche Sébastien Sébastien a toujours été passionné par le monde de l’automobile, au sens large. Tout l’intéresse dans le domaine, des petits ancêtres à moteur thermique aux mastodontes électriques modernes! Il a cependant toujours eu un petit faible pour les véhicules véloces, mais discrets. Rien de tel qu'un break qui déborde de puissance pour se faire plaisir tout en passant inaperçu!

Essais recommandés pour vous

Plus d'essais
3,8 /5 Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

Essai : Mini JCW Countryman ALL4, SUV familial et dynamique

La variante JCW du nouveau Mini Countryman est-elle toujours aussi fun malgré les dimensions plus imposantes que jamais de cette 3e génération du SUV « compact » ?

3,8 /5 Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Essai : Skoda Karoq, la force tranquille

Le Skoda Karoq n'est plus tout jeune et n’est sans doute pas le plus branché de la famille Skoda. Cette force tranquille présente néanmoins de nombreux avantages...

3,9 /5 Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Essai : Volkswagen Tiguan, le touche-à-tout performant

Après 8 ans de carrière, le Volkswagen Tiguan nous revient tout en rondeur, avec une technologie embarquée améliorée et une majorité de motorisations hybrides.

3,5 /5 Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

Essai : KGM Tivoli, « nouveau nez »

SsangYong devient KGM. Pour marquer son nouveau départ, le Tivoli modernise son visage. Un nouveau nez suffisant pour relancer l’intérêt d’un modèle déjà « éculé » ?

Voitures neuves recommandées pour vous

Plus de voitures neuves

Essence, Manuelle

23 599 €
7 km

Diesel, Manuelle

32 584 €

Essence, Automatique

27 547 €

Essence, Manuelle

23 748 €

Voitures d'occasion recommandées pour vous

Plus de voitures d'occasion

Essence, Automatique

23 500 €
2020
30 212 km
53 990 €
2019
105 433 km

Diesel, Automatique

36 785 €
2020
29 990 km

Essence, Automatique

28 995 €
2011
65 000 km