Du caractère, que diable !

Un coupé, c’est d’abord une ligne, fuyante, sensuelle, que l’on caresse d’abord du regard avant que l’envie de pénétrer à bord ne se fasse irrésistible. Que vous preniez un coupé de 1972 ou un autre de 2011, l’approche est la même ! Mais la saveur a fortement évolué…

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ