Essai : Cupra Tavascan, le cousin à l’esprit rebelle

Cousin latin des VW ID.5/Skoda Enyaq Coupé, ce Tavascan électrique affiche un look plus affirmé. Il nous promet aussi un caractère plus trempé. Voyons ça.

"Le Cupra Tavascan est un SUV électrique agréablement dynamique. Mais c’est surtout son look décalé qui fait sa personnalité, sans nuire à ses aspects pratiques."

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Au sein du groupe Volkswagen, Cupra est la marque sœur de Seat, plus chic et plus dynamique (plus chère aussi…). Après la Born (et en attendant la citadine électrique Raval prévue fin 2025), la gamme s’élargit avec un deuxième modèle à pile : un SUV/coupé familial, qui se pose en concurrent de ses cousins les Skoda Enyaq Coupé et Volkwagen ID.5, avec qui il partage la même base technique (plate-forme MEB, utilisée aussi par l’Audi Q4 e-tron). En dehors de la famille VW, on peut citer comme concurrent le Kia EV6 et l’incontournable Tesla Model Y. Bien qu’il porte le nom d’un village des Pyrénées espagnols, ce Tavascan a été développée à Barcelone et est fabriqué en Chine.

Design
Une mini-Lamborghini ?

Le Tavascan compte sur son look pour séduire. Certains lui verront des petits airs de mini-Lamborghini Urus, avec des arêtes de capot et de carrosserie très marquées.

Le style intérieur est tout aussi original, avec une console centrale prenant la forme d’une « colonne vertébrale » reliant le bas et le haut de la planche de bord. Mais cette structure en plastique dur n’est pas très agréable au toucher... À part ça, les matériaux sont globalement de qualité.

Expérience
Grand écran et parking à distance

Le multimédia est soigné et se pilote via un grand écran de 15 pouces. Cette interface est lisible, réactive et ses menus sont clairs. On a moins apprécié le toucher des boutons semi-tactiles du volant qui commandent le menu complexe du combiné d’instruments numérique de 5,3 pouces.

Les fans de technologie apprécieront l’affichage tête haute avec réalité augmentée et le système permettant d’effectuer des manœuvres de parking à distance via smartphone. Le Tavascan offre bien sûr les connexions Android Auto et Apple CarPlay, avec ou sans fil. On note encore l’installation audio Sennheiser de qualité.

Stylé, mais spacieux

Dans le Tavascan, le look ne nuit pas à la fonction. L’espace aux jambes à l’arrière est très généreux et on ne manque jamais d’air au-dessus de la tête, malgré la ligne de toit plongeante. Comme souvent, la place centrale est plus étroite que les deux autres, mais le dossier assez confortable et le plancher plat permet de facilement caser les jambes. Point de banquette coulissante ni inclinable, par contre. On vous conseille le toit vitré optionnel (non ouvrant), qui illumine l’habitacle et se dote d’un vélum électrique pour nous protéger du soleil.

Quant au coffre, il est généreux (540 litres) et se montre pratique, avec des formes bien rectilignes, un seuil affleurant et un plancher de chargement plan lorsque l’on rabat les dossiers de banquette (fractionnés 60/40). Par contre, on ne trouve pas de coffre à l’avant (frunk).

 

Vroom picks

Les plus lus

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Conduite
Quelle est la puissance du Tavascan ?

Ce SUV Cupra repose sur la plate-forme MEB du groupe Volkswagen et se décline en deux versions : « Endurance » à moteur arrière de 286 ch et « VZ » bimoteur de 340 ch. Dans les deux cas, on trouve sur l’essieu arrière la dernière génération du moteur électrique synchrone du groupe VW, développant ici 286 ch/545 Nm. La version « VZ » y ajoute sur le train avant un moteur asynchrone de 109 ch/134 Nm, la puissance combinée atteignant 340 ch. À l’usage, c’est le moteur arrière qui est principalement sollicité. Le moteur avant n’intervient qu’en cas de fort besoin de puissance.

Consommation et autonomie du Tavascan ?

Qu’il soit « Endurance » ou « VZ », le Tavascan dispose de la même batterie de 77 kWh nets. Cupra annonce une autonomie WLTP moyenne allant jusqu’à 568 km pour l’« Endurance » et 522 km pour la « VZ ». Nous n’avons pu tester que cette dernière et l’ordinateur de bord indiquait une moyenne de 22 kWh/100 km sur un parcours varié (route, autoroute, ville et petites routes sinueuses). C’est correct vu le gabarit (4,64 m, 2,3 tonnes) et le niveau de puissance. Et cela correspond à une autonomie réelle de 350 kilomètres.

Le Tavascan ne propose pas de mode de conduite One Pedal permettant l’arrêt complet sans toucher les freins, mais la régénération au lâcher d’accélérateur est réglable sur 3 niveaux via des palettes au volant. Quant à la pompe à chaleur, elle est facturée en option.

 
Combien de temps pour recharger le Tavascan ?

Le chargeur intégré offre une puissance maximale de 11 kW et il faut donc au minimum 8 heures pour une charge complète sur borne AC. Sur les bornes rapides DC, la batterie accepte

une puissance maximale de 135 kW et la batterie passe de 10 à 80% de charge en 28 minutes.

Comment roule le Cupra Tavascan ?

On est bien installé derrière le volant du Tavascan, dans des sièges baquets confortables et offrant un bon soutien latéral. Nous n’avons pu tester que la version « VZ » de 340 ch. Ses moteurs poussent fort (0-100 km/h en 5,5 secondes, contre 6,8 pour l’« Endurance ») mais sans bruit (pas de bruiteur artificiel ici comme chez Abarth ou Porsche).

Pour bien se tenir en virage, les Tavascan disposent d’office d’une suspension sport rabaissée, voire d’amortisseurs pilotés (de série sur « VZ » et en option sur « Endurance ») qui maintiennent bien les mouvements de caisse, sans jamais se montrer inconfortables. On apprécie aussi la précision de la direction à démultiplication variable, ainsi que le châssis efficace et équilibré. Ce SUV Cupra étale un comportement routier dynamique et plaisant, à défaut d’être joueur, bien que l’on puisse légèrement enrouler de l’arrière à l’accélération en modes ESP Sport et ESP OFF.

 

Prix
Quel est le prix du Cupra Tavascan ?

Le Tavascan Endurance est proposé en deux exécutions : à partir de 58 920 € en Endurance Business ou 65 230 € en Endurance Adrenaline plus richement équipée. Le Tavascan VZ, plus sportif, est uniquement proposé en Adrenaline et démarre à partir de 76 200 €. La version de base du Tavascan est donc un peu moins chère que celles de ses cousines Skoda Enyaq Coupé et Audi Q4 e-Tron, mais un peu plus coûteuse que celle du VW ID.5. Le Tavascan est aussi plus onéreux que les Kia EV6 et Tesla Model Y. Ce SUV Cupra à pile fait donc payer son look décalé.

Verdict

Sans être vraiment olé olé, ce Tavascan est, il est vrai, un peu plus vivant à conduire que ses cousins Skoda et VW. Voilà un SUV électrique agréablement dynamique. Mais c’est surtout son look décalé qui fait sa personnalité, sans nuire aux aspects pratiques. Bien qu’assez cher, ce modèle est à découvrir pour qui recherche un SUV familial électrique de caractère.  

Vroom picks

Les plus lus

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
PUBLICITÉ